Le patron de Novartis renonce à sa prime de départ

le
0
Daniel Vasella, qui doit quitter ses fonctions de président du laboratoire suisse, devait toucher 58 millions d'euros au titre d'une clause anti-concurrence. Blâmé par l'opinion publique, il y renonce.

Novartis et son président Daniel Vasella font marche arrière. Le laboratoire pharmaceutique suisse renonce à verser les 72 millions de francs suisse (58 millions d'euros) à son président, qui doit quitter l'entreprise le 22 février prochain. Cette somme devait lui être attribuée en vertu d'une clause anti-concurrence de son contrat par laquelle il renonçait à travailler avec les laboratoires concurrents après son départ.

D'après l'accord initial, Daniel Vasella devait toucher 12 millions de francs suisses pendant six ans. Ce dernier s'était engagé à verser l'ensemble de la somme à des associations caritatives. Mais cette démarche n'a pas suffi à calmer l'opinion publique, choquée par le montant de ces indemnités de départ. Le nouvel accord prévoit à la f...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant