Le patron de la police nationale entendu par un juge

le
0
Proche de Nicolas Sarkozy, Frédéric Péchenard est mis en cause pour avoir demandé l'identification des sources du Monde , en marge de l'affaire Bettencourt. Il n'a pas été mis en examen.

C'était au tour de Frédéric Péchenard de faire face, vendredi, à la juge Sylvie Zimmermann dans le cadre de l'enquête sur le présumé espionnage d'un journaliste du Monde, mené à l'été 2010. Le directeur général de la police nationale, entendu depuis le début de l'après-midi au palais de Justice de Paris, n'a pas été mis en examen et conserve la qualité de témoin assisté. Un statut intermédiaire entre celui de simple témoin et celui de mis en examen, qui peut évoluer en fonction des éléments dont dispose la justice.

Dans «l'affaire des fadettes» du Monde, Frédéric Péchenard, proche de Nicolas Sarkozy, fait figure de donneur d'ordre. En septembre, il a reconnu avoir demandé aux services de renseignement d'enquêter sur les sources de Gérard Davet, un journaliste du quotidien du soir qui travaillait sur l'affaire Woerth-Bettencourt. La direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) s'était alors procuré les factures téléphoniques détaillées (le

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant