Le patron de la police des jeux limogé

le
1
Le service chargé de surveiller les cercles de jeux, les casinos, et autres lieux de jeux d'argent et de paris est soupçonné d'abriter plusieurs «flics ripoux» qui auraient entretenu des relations étroites avec les tenanciers de ces établissements.

Soupçonné d'abriter des «flics ripoux» depuis de nombreuses années, le service central des courses et des jeux (SCCJ) vient d'être décapité. Son patron, le commissaire divisionnaire Jean-Pierre Alezra, a été démis de ses fonctions ce jeudi par le ministère de l'Intérieur «dans l'intérêt du service» chargé de surveiller les casinos et autres cercles de jeux et de paris en France. «C'est une mesure injuste. Je n'ai pas eu l'occasion de fournir des explications», a déclaré le commissaire à l'AFP.

Comme l'explique le Parisien ce jeudi, les investigations sur les cercles de jeux Concorde, en 2009, et Wagram, en 2010, ont mis en lumière des faits troublants mettant en cause la police des jeux. Petits et gros cadea...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • KAFKA016 le jeudi 5 déc 2013 à 18:32

    commissaire divisionnaire Jean-Pierre Alezra,EXEMPLAIRE ! nommé par le gouvernement Socialiste