Le patron de la PJ parisienne sermonné par le parquet général

le
0
Le patron de la PJ parisienne sermonné par le parquet général
Le patron de la PJ parisienne sermonné par le parquet général

Le directeur de la PJ parisienne a fait l'objet d'une mise en garde du parquet général à propos d'un appel à Brice Hortefeux, révélé par Le Monde, dans lequel les deux hommes évoquent une audition comme témoin de l'ex-ministre de l'Intérieur.

Au terme d'un entretien au parquet général de Paris, Christian Flaesch, 56 ans, «a fait l'objet d'une mise en garde et son attention a été attirée sur la nécessité d'éviter à l'avenir un type de comportement susceptible de donner lieu à des interprétations et des interrogations», a-t-on indiqué ce lundi au parquet général.

Le patron de la police judiciaire parisienne «a fait part de ses observations sur les circonstances qui l'ont amené à prendre contact avec Brice Hortefeux».

Pas d'infraction pénale

Le Monde explique, dans son édition de mardi, que Christian Flaesch «a pris son téléphone (portable) pour avertir» Brice Hortefeux fin novembre de cette audition. Brice Hortefeux devait être entendu dans le cadre d'une procédure lancée par Nicolas Sarkozy pour faux et usage de faux contre le site Mediapart. Nicolas Sarkozy attaque le site d'information qui a publié un document censé prouver un financement de sa campagne par la Libye de Kadhafi.

Mais Brice Hortefeux était alors sur écoute dans le cadre d'une autre enquête judiciaire. Lorsque le juge instructeur a pris connaissance de ces échanges téléphoniques, il a informé le parquet de Paris lequel a transmis le dossier au parquet général car le code de procédure pénale indique que la PJ est «sous la surveillance du procureur général».

Les faits ne sont pas constitutifs d'une infraction pénale, ont indiqué plusieurs sources proches du dossier.

Selon Brice Hortefeux, «le directeur de la police judiciaire de Paris a suivi et appliqué une procédure classique, banale» en l'informant de son audition. «Il n'y a aucune faute qui a été commise, aucune infraction», a assuré ce lundi soir l'ancien ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant