Le patron de la Fnac veut aussi ouvrir le dimanche

le
0
Une évolution logique, selon le dirigeant, Alexandre Bompard, pour répondre à la demande des clients et jouer à armes égales avec les géants du commerce électronique.

Comme le bricolage, les magasins de loisirs, qui n'en ont actuellement pas le droit, doivent pouvoir ouvrir le dimanche s'ils le souhaitent. C'est ce qu'a demandé jeudi Alexandre Bompard, PDG de la Fnac, qui s'exprimait pour la première fois sur le sujet au lendemain de l'autorisation provisoire de quinze ­Leroy Merlin et Castorama franciliens à rester ouverts le dimanche. Une évolution logique, selon le dirigeant, pour répondre à la demande des clients et jouer à armes égales avec les géants du commerce électronique. Rassurant, le patron de l'enseigne de produits culturels a précisé que sa demande ne concernait «pas tous les dimanches et pas tous les 110 magasins de la Fnac, (...) mais les magasins où il y a une demande forte». Soit essentiellement la dizaine de sites parisiens, voire ceux d...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant