Le patron de la Bundesbank fait la leçon à la France

le
0
Le président de la Banque centrale allemande, Jens Weidmann, considère que la France, en tant que «poids lourd» de la zone euro, doit donner des «signes clairs» d'assainissement de ses finances et respecter les 3%.

Venu lundi après-midi à Jouy-en-Josas, où il a reçu le «Diplôme HEC d'Honneur», le patron de la Bundesbank, Jens Weidmann, en a profité pour donner une leçon de politique économique devant les élèves de l'école. Après avoir noté que François Hollande et Pascal Lamy comptent parmi les anciens HEC, il a certes pris grand soin de distinguer la France des pays «au centre de la crise», comme la Grèce, le Portugal, l'Irlande et l'Italie. Mais il n'en est pas moins essentiel que «la seconde économie la plus importante de la zone euro» respecte ses engagements, a-t-il martelé.

«Il est particulièrement important pour les poids lourds de l'Union monétaire européenne (UME) de donner des signaux clairs, qui renforcent la crédibilité des règles budgétaires...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant