Le patron de JP Morgan esquisse la prochaine crise financière

le
3
Porté au pinacle pour avoir bien traversé la crise de 2008, Jamie Dimon est redescendu sur terre après les déboires de sa banque.
Porté au pinacle pour avoir bien traversé la crise de 2008, Jamie Dimon est redescendu sur terre après les déboires de sa banque.

Il est un des rares banquiers à avoir traversé la crise financière de 2008 sans un seul trimestre de pertes jusqu'en 2010. Sous sa direction, la banque américaine JP Morgan Chase a même engrangé 22 milliards de dollars de profits en 2014, en hausse de 22 % par rapport à l'année précédente. Autant dire que Jamie Dimon est un des personnages les plus connus de Wall Street. Et pas qu'en bien. En 2012, un de ses traders, basé à Londres, le Français Bruno Iksil a perdu 6 milliards de dollars, à cause de risques énormes pris sur des instruments financiers à risques, les CDS (Credit default swap), sortes d'assurance contre la défaillance d'un emprunteur. Ce scandale financier, et d'autres ont valu à JP Morgan d'avoir à régler quelque 26 milliards de dollars d'amende. Dans sa lettre annuelle aux actionnaires de la banque publiée mercredi, Jamie Dimon fait à nouveau parler de lui. Tout en vantant la solidité de son groupe, le PDG annonce la nouvelle tempête. "Certaines choses ne changent jamais, il y aura une nouvelle crise financière et son impact se fera sentir sur les marchés financiers", prédit l'oiseau de mauvais augure, tout en avouant être incapable de dire ce qui mettra, cette fois, le feu aux poudres. En 2007, l'étincelle était venue des crédits hypothécaires "subprime", titrisés par la finance pour disséminer les risques de remboursement d'emprunteurs fragiles à travers le monde. Des banques plus solides Mais Jamie Dimon...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cinq7 le mardi 14 avr 2015 à 14:24

    pas grave d'ici là on aura une "belle guerre" pour effacer les ardoises et repartir de plus belle

  • birmon le vendredi 10 avr 2015 à 20:58

    M 4 780 000, noyer le bébé dans l'eau du bain ne changera rien au problème. Nous aurons d'autres crises financières.

  • mark92 le vendredi 10 avr 2015 à 18:31

    C'est quoi cette société ?? 2 bureaux à NY ??