Le patron de Dexia défend son bilan

le
0
Dans le contexte de crise actuelle, la banqueroute de Dexia était inévitable compte tenu des déséquilibres de son bilan, plaide la direction.

Au lendemain du conseil d'administration, qui a acté le démantèlement de Dexia entre la France et la Belgique, Pierre Mariani, l'administrateur délégué de la banque, et son président, Jean-Luc Dehaene, ont défendu ce matin leur bilan devant la presse et les analystes financiers. Les deux hommes avaient pris les rênes de la banque franco-belge à l'automne 2008, à l'issue de son premier sauvetage. Ils assurent regretter aujourd'hui que la crise de la zone euro ait précipité la fin de Dexia, sans leur laisser le temps de poursuivre leur travail de restructuration.

Pierre Mariani a promis qu'il assumerait «ses responsabilités jusqu'au bout», tout en prenant soin de dissocier son action de la chute de Dexia. La banqueroute de l'établissement a été provoquée par les «erreurs stratégiques de la direction précédente», a-t-il expliqué. Cette dernière avait acquis la totalité de l'immense portefeuille obligataire de Dexia, à l'origine de ses difficultés de refinance

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant