Le patron de BlackRock part en guerre contre la vision à court terme des entreprises

le
0
Ces derniers mois, le fonds d'investissement BlackRock est intervenu dans 39 % des 18 plus grosses campagnes activistes menées aux États-Unis.
Ces derniers mois, le fonds d'investissement BlackRock est intervenu dans 39 % des 18 plus grosses campagnes activistes menées aux États-Unis.

Larry Fink, à la tête de ce fonds d’investissement, vient d’envoyer une lettre en ce sens aux dirigeants des plus grandes firmes américaines et européennes.

Mettre fin à la diktat du court terme. C’est le credo adopté par Larry Fink, le patron du fonds d’investissement BlackRock. Celui-ci vient d’envoyer une lettre aux dirigeants des plus grandes entreprises américaines et européennes pour qu’ils redonnent de la perspective à leurs stratégies en se détachant des demandes immédiates des investisseurs. La supplique pourrait passer pour un vœu pieux si ce n’était pas l’homme à la tête du plus gros gestionnaire d’actifs du monde, avec plus de 4600 milliards de dollars, qui en était à l’origine.

M. Fink parle d’« hystérie » de la culture des résultats trimestriels, qui est « en totale contradiction avec l’approche de long terme dont nous avons besoin », écrit-il dans ce texte publié par le New York Times. Le patron de BlackRock n’en est pas à sa première lettre. Déjà, au printemps 2015, il avait fait un premier appel aux patrons mais il constate que beaucoup d’entreprises persévèrent encore dans « des pratiques qui minent leur capacité à investir dans le futur ».

Il souligne ainsi que les entreprises de l’indice du S&P 500 n’ont jamais versé autant de dividendes, proportionnellement à leurs bénéfices depuis 2009. Parallèlement, les rachats d’actions ont augmenté de 27 % au cours des douze derniers mois. Le patron de BlackRock estime que ces mécanismes de redistribution des profits aux actionnaires sont excessive dans la mesure où elle se fait au détriment de la création de valeur dans le long terme. M.Fink estime prêcher pour sa par...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant