Le patrimoine des grandes fortunes a diminué en 2011

le
0
(NEWSManagers.com) - Le patrimoine des particuliers fortunés - à savoir leur capacité d'investissement - a diminué dans toutes les régions en 2011, à l'exception du Moyen-Orient. Cette baisse de 1,7 % est la première depuis la crise économique mondiale de 2008, année au cours de laquelle le patrimoine des millionnaires avait diminué de 19,5 %, selon le World Wealth Report 2012 publié le 19 juin par Capgemini et son nouveau partenaire, la Royal Bank of Canada (RBC).

Le nombre de particuliers fortunés a augmenté de 1,6 % en Asie-Pacifique pour atteindre 3,37 millions en 2011. Ainsi, cette région est pour la première fois en tête de celles qui comptent le plus grand nombre de millionnaires devant l'Amérique du Nord qui en compte 3,35 millions. Cette dernière reste la région qui concentre la plus grande partie du patrimoine avec 114 000 milliards de dollars, contre 107 000 milliards de dollars pour la région Asie-Pacifique.

Après avoir fortement progressé en 2010 (+ 8,3 %), le nombre des particuliers fortunés dans le monde a augmenté de 0,8 % pour atteindre 11 millions en 2011. Cette légère augmentation est largement imputable aux particuliers fortunés qui disposent de 1 à 5 millions de dollars de patrimoine. Ce groupe, qui a progressé de 1,1 %, représente 90 % des millionnaires dans le monde.

À titre de comparaison, la richesse des grandes fortunes dans le monde en 2011 a diminué de 1,7 % pour atteindre 420 000 milliards de dollars (contre une augmentation de 9,7 % en 2010, totalisant 427 000 milliards de dollars). Le nombre des particuliers les plus fortunés dans le monde2 a chuté de 2,5 % en 2011 et leur richesse a diminué de 4,9 % après une augmentation en 2010 de respectivement 10,2 % et 11,5 %.

Dans le classement des 12 pays qui comptent le plus grand nombre de millionnaires, la Corée du Sud devance l'Inde à la 12e place, tandis que les trois premiers pays (États-Unis, Japon et Allemagne) regroupent 53,3 % des particuliers fortunés, soit en légère hausse par rapport à 2010 (53,1 %). A noter que parmi ce groupe de pays, le Brésil enregistre le taux de croissance le plus élevé avec + 6,2 % du nombre de millionnaires.

Suite à une période de quasi-normalité en 2010, les niveaux de volatilité en 2011 ont atteint un pic en novembre en raison des craintes sur la contagion potentielle de la crise de la dette de la zone euro à certaines grandes économies. Face à cette instabilité chronique, de nombreux investisseurs se sont tournés vers des valeurs refuges en 2011. Les moteurs économiques de la richesse ont également été diversifiés. Ils ont affecté diverses classes d'actifs et ont produit des résultats variables : les actions et les matières premières ont été moins performants, les investissements tangibles ont perdu de la valeur, les investisseurs préférant préserver leur capital ont privilégié les investissements monétaires et les obligations. Ces dernières ont constitué la catégorie d'actifs la plus performante : le prix des bons du Trésor américains à long terme a atteint des sommets historiques.

En conclusion, le rapport indique que les clients fortunés doivent se préparer à une volatilité durable des marchés et à des rendements à deux vitesses, susceptibles d'être extrêmement positifs ou extrêmement négatifs, plutôt qu'harmonieusement répartis.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant