Le "pâtissier" de Bernard Cazeneuve

le
0
La police procède à des arrestations à Tarnac, le 11 novembre 2008.
La police procède à des arrestations à Tarnac, le 11 novembre 2008.

Pour ses 40 ans, au mois de septembre, Yann Le Goff a reçu un cadeau à la hauteur de son C. V. Il va assister le conseiller police du ministre de l'Intérieur pour l'aider en matière de renseignements. À Levallois-Perret, au siège de la DGSI, ex-DCRI, certains l'ont félicité, d'autres ont été soulagés de le voir changer d'air. Un gamin de 9 ans interpellé dans la cour de récré En effet, le commissaire Le Goff n'est pas unanimement considéré comme un as du renseignement. "Il était très assidu à la piscine", se souvient un collègue. Il a fait ses classes au sein du service communication des pompiers de Paris. Il a par la suite dirigé les services judiciaires de la police urbaine de proximité du 18e arrondissement. Le 12 février 2008, les hommes du commissaire Le Goff interpellent un enfant de 9 ans dans l'enceinte de son école après une bagarre dans la cour de récré. La CNDS, l'ancêtre du Défenseur des droits, s'était émue de cette situation. D'autant que, pour apprendre les bonnes manières au gamin, le commissaire lui avait fait "visiter" les cellules de garde à vue ! Contacté par Le Point.fr, il n'a pas souhaité s'exprimer sur le sujet. Il a fait néanmoins confirmer cet épisode : "C'était bien une visite et non pas une garde à vue comme cela a été raconté à l'époque." Les ratés de l'affaire Coupat Mais c'est à la DCRI qu'il donne la pleine mesure de son talent. Même s'il n'a pas laissé un souvenir impérissable...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant