Le passé nazi de l'inspecteur Derrick ne passe pas en Allemagne

le
5
La chaîne ZDF vient de suspendre la rediffusion de la série après les révélations sur la participation à la Wafen SS de son interprète, Horst Tappert.

De notre correspondant à Berlin

Le flic le plus célèbre d'Allemagne a été suspendu. La chaîne de télévision publique ZDF a décidé d'interrompre la rediffusion de la série policière culte, Inspecteur Derrick, à la suite des révélations sur le passé nazi de son interprète principal, Horst Tappert. Et la Bavière, où était planté le décor de la série, envisage de lui retirer son «badge d'honneur».

«La ZDF a été surprise et désolée de découvrir le passé de Horst Tappert à la Waffen SS. Les rediffusions des épisodes de Derrick sont suspendues», a déclaré mardi soir Peter Bogenschütz, porte-parole de la chaîne publique qui a produit les 280 épisodes de la série policière entre 1973 et 1997. Ex-historien en chef de la ZDF, Guido Knopp prend la défense de Tappert. «On ne doit pas se pr...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 35924358 le jeudi 2 mai 2013 à 07:51

    Si le peuple entier d'Allemagne avait refusé de participer aux crimes contre l'humanité, il n'y aurait pas eu 100 millions de victimes. Chacun est responsable de ses actes. La passivité peut conduire à la fin du monde.

  • 35924358 le jeudi 2 mai 2013 à 07:49

    Non. Quand les premiers épisodes ont été filmés, nous étions en 1973, à peine 28 ans après la fin de la 2nde Guerre Mondiale. Il ne faut jamais oublier son histoire, qu'elle soit sympathique ou ignoble et barbare. Il est normal de ne plus diffuser cette série dont le passé de l'acteur principal relève de crimes contre l'humanité.

  • frk987 le mercredi 1 mai 2013 à 17:55

    suite : période de fous incompréhensible par le commun des mortels si l'on n'est pas passionné d'histoire, et raccourcis faciles 70 ans plus tard dans la paix et dans un contexte qui n'a plus rien à voir. Ils sont quasiment tous morts, et ce genre de "scandales" est ridicule.

  • frk987 le mercredi 1 mai 2013 à 17:51

    En fait c'était même plus vicieux, le choix était le front russe dans la Wehrmacht, ou bien si vous étiez dans les critères, la waffen SS à l'Ouest. Un peu comme les combattants russes de Stalingrad ils avaient le choix de se faire tuer soit par l'ennemi soit par la gendarmerie soviétique basée en arrière.

  • sicler1 le mercredi 1 mai 2013 à 16:36

    Il ne vient à l'esprit d'aucun Allemand, pourtant les mieux placés historiquement, qu'à partir de 1943, l'essentiel de la waffen SS était constitué de conscrits auxquels on ne demandait pas leur avis, car ils étaient sélectionnés sur leur apparence physique et pas sur leur engagement politique ; à titre d'exemple l'unité SS qui a anéanti Oradour sur Glane étaient essentiellement composée de "malgré nous" alsaciens qui n'avaient pas demandé à être là. Et le pape Benoît ?