Le passe Navigo sera disponible dans le portable

le
0
Le Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif) va lancer à titre d'essai un dispositif permettant de valider le trajet dans les transports en commun avec le smartphone. L'idée vient de Nice, où ce dispositif fonctionne depuis un an.

Un changement qui pourrait révolutionner le quotidien des Franciliens. Le passe Navigo, venu en remplacement de la carte Orange, sera bientôt décliné en application pour smartphone, compatible avec la technologie NFC (Near field communication, abréviation anglaise qui signifie technologie de communication par champ proche). Ce matin, le conseil d'administration du Stif a pris la décision de lancer ce dispositif à titre d'essai dans la région parisienne. Le test se déroulera pendant 24 mois sur deux réseaux de Véolia Transport en Île-de-France dans le Val d'Oise : R'bus et Valmy. Il devrait être lancé au début de 2012, le temps de mettre à jour les valideurs des titres sur les bus.

Actuellement le passe Navigo est déjà doté de la technologie NFC, mais cette fois il sera intégré dans le téléphone portable compatible avec cette fonction. Il suffira alors d'approcher son mobile des bornes de contrôle pour valider le trajet. Le rechargement du passe pourra également se faire avec le smartphone.

Selon La Tribune , le syndicat des transports franciliens s'est porté candidat auprès de la Caisse des Dépôts à l'appel des projets sur le déploiement des services mobiles NFC dans le cadre du Grand emprunt sur les services mobiles sans contact. Une information qui n'a pas été confirmée par le Stif, qui précise que le projet est lancé pour l'instant à titre expérimental. Toutefois, selon certaines sources, la région aurait jusqu'à la mi-octobre pour trancher sur le projet. Didier Durand, directeur des Services mobiles sans contact chez Orange France considère que la transition ne devrait poser de problèmes, mais évoque un maque d'ambition du syndicat. «Il faut à peine 10 millions d'euros pour faire la mise à jour, ce qui au regard du budget d'investissement, qui se chiffre en milliards d'euros, est faible. Ce n'est donc pas une question de manque de fonds », dit-il.

Un dispositif qui va bientôt s'étendre à d'autres villes

Le déploiement des services sans contact mobile a commencé dans la communauté urbaine de Nice en mai de l'année dernière. La ville a présenté aux consommateurs un panel de services où le paiement par téléphone portable était accepté. Le lancement de cette offre a été précédé par la commercialisation du premier téléphone mobile NFC équipé de la marque Cityzi, lancée par l'Association Française du Sans Contact Mobile (AFSCM) grâce au partenariat avec quatre opérateurs mobiles (Bouygues Telecom, NRJ Mobile, Orange et SFR). Ce service permet aux utilisateurs niçois d'effectuer à l'aide d'un portable les paiements bancaires, prendre les transports en commun et obtenir des coupons de réduction sur les produits de grande consommation. «Actuellement 20 % de Niçois équipés de mobile Cityzi valident le trajet dans les transports avec leur portable», indique Didier Durand d'Orange France.

Intéressés par le système Cityzi, les grandes villes comme Marseille, Strasbourg ou Lille envisagent d'introduire le paiement sans contact mobile d'ici 2012. L'arrivée chez les opérateurs d'une nouvelle gamme de smartphones à la rentrée permettra d'augmenter le nombre d'utilisateurs. L'AFSCM vise l'objectif de 1 million de portables NFC labellisés Cityzi d'ici la fin de l'année.

LIRE AUSSI :

» Payer avec son téléphone portable: mode d'emploi

» Grand emprunt : 20 milliards d'euros engagés d'ici fin 2011

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant