Le passager du car d'Eurolines a des bouffées délirantes

le
1

PARIS (Reuters) - Le passager ukrainien qui a provoqué l'accident d'un car de la compagnie Eurolines, qui a fait deux morts dans la nuit de samedi à dimanche dans l'Aude, pourrait être déclaré pénalement irresponsable, a déclaré lundi le procureur de Narbonne.

Le premier rôle du juge d'instruction qui sera nommé mardi sera de désigner deux experts "de façon à établir de façon définitive et non pas de façon conditionnelle s'il était ou non responsable de ses actes", a dit David Charmatz.

Dans l'immédiat, l'état de l'Ukrainien d'une trentaine d'années a été jugé incompatible avec la garde à vue et il a été hospitalisé "sous contrainte", a ajouté le magistrat.

Une première expertise lors de sa garde à vue a montré qu'il souffrait "de bouffées délirantes à dominante de persécution", a-t-il précisé lors d'une conférence de presse.

Un Français et une Espagnole ont été tués et une trentaine d'autres personnes blessées, dont deux grièvement, quand le véhicule qui transportait 44 touristes de plusieurs nationalités a heurté une glissière de sécurité et s'est renversé en contrebas, sur l'autoroute A9.

Le véhicule effectuait la liaison entre Marseille et Murcie, en Espagne.

David Charmatz a confirmé l'hypothèse d'un conflit entre le chauffeur et le passager qui, invoquant un besoin pressant, a tiré sur le volant pour forcer le conducteur à arrêter le bus. Le passager a admis avoir dévié le car.

Compte tenu de ces éléments, la garde à vue du chauffeur a été levée. Les examens pratiqués sur lui n'ont pas révélé la présence de drogue ou d'alcool et les examens du matériel informatique n'ont pas révélé de faute.

"Il n'y a aucune infraction de notée pouvant être la cause de cet accident qui est donc uniquement dû à ce geste inconsidéré", a dit le procureur de Narbonne.

L'information judiciaire sera ouverte pour homicides et blessures involontaires, a précisé le magistrat.

Outre la détermination de l'état mental du passager ukrainien, qui allait rendre visite à des proches, la procédure permettra aux victimes qui le souhaiteraient d'accéder à la procédure et de comprendre ce qui s'est passé.

Gérard Bon, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • manx750 le lundi 12 aout 2013 à 18:35

    Dans la France de Taubira, tout étranger commettant un crime ou un délit est désormais défini comme "irresponsable" (et dasn ce domaine Taubira en connait un rayon). en revanche tout européen suspect d'envisager de projeter de songer à réfléchir à la possibilité d'abîmer la façade d'un leiu confessionnel est embastillé et jeté en p^^ature à la foule vociférante par la police Valsienne. Comprend qui peut...