Le Parti socialiste s'inquiète de ses alliés

le
0
Le PS redoute que les autres partis de gauche lui fassent défaut au Parlement.

Les vingt sénateurs communistes du groupe Gauche démocratique et républicaine (GDR) ont un pouvoir de nuisance qui commence à inquiéter sérieusement le gouvernement. En faisant voter mardi soir, avec les voix de la droite, une motion d'irrecevabilité pour obtenir le rejet, sans débat, d'une proposition de loi socialiste sur l'énergie, qui correspond à un engagement de campagne de François Hollande, ils ont lancé un missile que la ministre de l'Écologie, Delphine Batho, a reçu en plein visage. «Mais nous avons gagné les élections!» s'est exclamée, désemparée, la ministre en séance. Avec un aplomb certain, la présidente du groupe communiste, Éliane Assassi, lui a répondu: «Les motions de procédure sont un outil parlementaire que l'opposition d'hier, à raison, n'a pas hésité à utiliser.»

«Forme de mépris»

Sur le fond, les communistes considèrent que ce texte, examiné dans...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant