Le Parti Socialiste prêt à lâcher Jean-Noël Guérini

le
0
L'ex-patron du PS des Bouches-du-Rhône est convoqué le 8 septembre par un juge en vue d'une possible mise en examen. Harlem Désir estime qu'il devra quitter le PS si tel était le cas.

Ce pourrait être un autre poison de la campagne du Parti socialiste, après celle de l'affaire Strauss-Kahn. Lundi soir, la polémique sur le président du conseil général des Bouches-du-Rhône, Jean-Noël Guérini, a connu un nouvel épisode. C'est tout d'abord Harlem Désir, premier secrétaire du PS par intérim, qui a déclaré sur LCI que Noël Guérini devrait quitter le PS s'il était mis en examen le 8 septembre prochain. L'ex-patron de la fédération PS des Bouches-du-Rhône est convoqué ce jour-là en vue d'une possible mise en examen par le juge Charles Duchaine, qui enquête sur plusieurs dossiers liés à de possibles marchés publics frauduleux visant son frère, Alexandre Guérini.

Jean-Noël Guerini a contre-attaqué dans la soirée en indiquant qu'il n'accepterait pas d'être un «bouc émissaire» et en rappelant que l'ancien président de SOS Racisme, «ce professeur de morale», «oublie qu'il a été lui-même condamné» en décembre 1998 à 18 mois de priso

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant