Le Parti socialiste cherche son rôle

le
0
Dans l'attente d'un successeur de Martine Aubry, l'identité et le rôle du Parti socialiste restent en suspens.

C'est un concert de louanges. Permanent. Depuis le retour de la gauche au pouvoir, pas un jour ne passe sans que le PS ne glorifie l'action du chef de l'État ou celle de son premier ministre. Vendredi encore, après l'intervention de François Hollande à Châlons-en-Champagne, le patron des députés socialistes Bruno Le Roux a salué un «discours fédérateur qui mobilise l'ensemble des Français dans l'entreprise de redressement du pays». Deux jours plus tôt, à l'occasion de la présentation des emplois d'avenir, c'est Martine Aubry qui soulignait «l'engagement du gouvernement, qui agit au quotidien pour les Français, en luttant contre la crise du pouvoir d'achat et le chômage par des mesures justes et efficaces». Et la liste de ces déclarations lénifiantes pourrait s'allonger à l'infini...

Pourtant, lors de leur université d'été de La Rochelle, les socialistes le juraient tous d'une même voix: pas question que le PS devienne «la voix de son maître». «Il y a u

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant