Le Parti pirate tente l'aventure des municipales

le
0
Des membres du Parti pirate défilent à Paris
Des membres du Parti pirate défilent à Paris

Ne les prenez pas pour des geeks. Ou alors seulement "au sens originel de passionnés". Rassemblés pour leur réunion mensuelle de section dans un petit local associatif du 11e, les militants du Parti pirate de Paris se présentent avant tout comme "des citoyens engagés pour redonner au peuple une force de décision dans la vie publique". Vaste programme qu'ils comptent défendre aux prochaines élections municipales. S'ils parviennent à constituer leurs listes à temps ! Pour l'heure, les troupes se résument à 42 candidats, dont 10 têtes de liste. Bien loin des 163 personnes nécessaires pour se présenter dans tous les arrondissements... "Il faut améliorer notre com et créer l'événement", martèle Clément, un ingénieur de 28 ans qui coordonne les instances nationales du mouvement (actuellement présent dans dix régions). Un plan de bataille est déroulé. Il s'articule autour d'une série de "happenings" visant à attirer de plus en plus de journalistes "pour que les gens comprennent que le Parti pirate recrute et fait campagne". Le coup d'envoi sera donné le 21 décembre place de la République, où les Pirates rebaptiseront les rues en apposant des plaques au nom des grands "lanceurs d'alertes" : Edward Snowden, Julian Assange, Chelsea (Bradley) Manning, Pussy Riot... Autant de hors-la-loi qui, selon eux, devraient être protégés au nom de la Déclaration universelle des droits de l'homme et du citoyen.

"Paris refuse Big Brother"

"Il ne s'agit...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant