Le Parti démocrate évoque un nouveau piratage, accuse la Russie

le
1
    WASHINGTON, 14 septembre (Reuters) - Le Parti démocrate 
américain affirme avoir été de nouveau victime d'un piratage 
informatique de la part d'individus soutenus par la Russie qui 
tentent d'influencer le résultat de l'élection présidentielle du 
8 novembre aux Etats-Unis. 
    Un lien vers les documents piratés a été publié sur le 
compte Twitter de WikiLeaks et attribué au pirate présumé 
Guccifer 2.0. Cette publication est intervenue mardi durant une 
intervention d'une personne parlant au nom de Guccifer 2.0 lors 
d'une conférence sur la sécurité informatique à Londres, a 
rapporté Politico. 
    Reuters n'a pas pu avoir accès à ces documents dans 
l'immédiat. 
    "Il y a une seule personne à qui bénéficient ces actes 
criminels et c'est Donald Trump", a réagi Donna Brazile, 
présidente par intérim du Comité national démocrate (DNC), dans 
un communiqué. 
    L'équipe de campagne du candidat républicain à la Maison 
blanche n'a pas réagi dans l'immédiat. 
    WikiLeaks a déjà publié en juillet une série de courriels 
internes au DNC montrant que les dirigeants du Parti démocrate 
préféraient une victoire d'Hillary Clinton sur Bernie Sanders 
dans la course à l'investiture pour la présidentielle. 
    La présidente du DNC, Debbie Wasserman Schultz, a 
démissionné à la suite de cette fuite. 
    Selon des sources au sein du Parti démocrate, le parti et 
l'équipe de campagne d'Hillary Clinton craignent la publication 
par WikiLeaks ou des pirates informatiques d'autres informations 
potentiellement embarrassantes avant le scrutin du 8 novembre. 
 
 (Eric Beech et Mark Hosenball; Bertrand Boucey pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 4 mois

    Associer Trump et la Russie, c'est perfide, mais c'est ça la démocratie Us.