Le «parquet financier» suscite les critiques

le
0
Le Conseil des ministres étudie mardi un texte créant un procureur financier de compétence nationale. Les magistrats sont sceptiques.

Il n'y a pas que les médicaments qui ont des effets secondaires. Les affaires aussi. Ce mardi, le Conseil des ministres étudie un projet de loi créant un «parquet financier national» voulu par François Hollande pour «moraliser la vie publique» à la suite du scandale suscité par la découverte du compte bancaire étranger de Jérôme Cahuzac.

Une semaine après les aveux de l'ancien ministre du Budget, le chef de l'État avait prévenu: «J'ai décidé la création d'un parquet financier, c'est-à-dire d'un procureur spécialisé, avec une compétence nationale, qui pourra agir sur les affaires de corruption et de grandes fraudes fiscales.»

Ce dernier, qui alliera «concentration des moyens et efficacité des procédures», sera indépendant du parquet de Paris mais sera placé sous l'autorité du procureur général de Paris. Les deux pro...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant