Le parlement vénézuélien veut juger le président Maduro

le
0
    CARACAS, 23 octobre (Reuters) - L'Assemblée nationale 
vénézuélienne, qui est dominée par l'opposition, s'est engagée à 
traduire devant la justice le président Nicolas Maduro, pour 
violation de la démocratie, quelques jours après la suspension 
par les autorités de la prochaine phase de la procédure 
d'organisation d'un référendum de destitution du chef de l'Etat. 
    Ce projet de procès, qui a peu de chance d'aboutir, marque 
une nouvelle escalade de la tension politique dans le pays. 
    "C'est un procès politique et judiciaire contre le président 
Nicolas Maduro, pour établir quelle est sa responsabilité dans 
le coup d'arrêt constitutionnel qui a enfreint la démocratie et 
les droits et l'homme, et brisé l'avenir du pays", a déclaré le 
chef de la majorité parlementaire, l'opposant Julio Borges, lors 
d'une session extraordinaire du Congrès. 
    La coalition d'opposition affirme que la suspension du 
processus de référendum révocatoire, annoncée jeudi, montre que 
le Venezuela en a fini avec la démocratie. 
    La commission électorale a suspendu la campagne qui était 
prévue la semaine prochaine pour recueillir les quatre millions 
de signatures nécessaires à la tenue d'un tel référendum. 
    Des responsables du parti au pouvoir accusent l'opposition 
de fraude dans le cadre de cette campagne de signatures et 
affirment que la coalition d'opposition cherche à mener un 
putsch pour mettre la main sur les réserves de pétrole brut du 
pays, les plus importantes au monde. 
    Malgré sa richesse pétrolière, le pays a plongé dans une 
crise économique sans précédent, et nombre de Vénézuéliens en 
sont réduits à sauter des repas du fait des pénuries 
alimentaires et de la forte augmentation des prix. 
 
 (Alexandra Ulmer et Deisy Buitrago; Eric Faye pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant