Le parlement libanais prolonge son mandat jusqu'en 2017

le
0

BEYROUTH, 5 novembre (Reuters) - Le parlement libanais a décidé mercredi de prolonger son mandat jusqu'en 2017, les partis favorables à cette mesure faisant valoir que la sécurité est actuellement trop précaire au Liban en raison du conflit en Syrie pour organiser des élections. Il s'agit du deuxième report des élections législatives après celui décrété en juin 2013 lorsque le mandat de quatre ans des élus était parvenu à expiration. Des manifestants, qui campent devant les locaux du parlement dans le centre de Beyrouth, et des organisations de défense des droits civiques ont dénoncé cette décision comme antidémocratique. Le patriarche maronite Bechara al Raï a jugé ce nouveau report du scrutin "illégitime et anticonstitutionnel", selon l'agence de presse libanaise. Angelina Eichhorst, chef de la délégation de l'Union européenne au Liban, a estimé sur son compte Twitter qu'il s'agissait d'un "triste jour pour l'histoire constitutionnelle du Liban". Plusieurs ONG avaient appelé les parlementaires à ne pas recourir à une telle mesure qui a été approuvée par 95 des 97 élus présents pour le vote. A l'annonce de la décision, des manifestants ont lancé des tomates sur les forces de l'ordre qui ont bouclé le centre de la capitale libanaise. (Oliver Holmes et Laila Bassam; Pierre Sérisier pour le service français) ;))

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant