Le Parlement libanais convoqué la semaine prochaine

le
0

BEYROUTH, 4 novembre (Reuters) - Le président du Parlement libanais a invité mercredi les députés à se réunir à la fin de la semaine prochaine, pour la première fois depuis plusieurs mois, afin de voter des lois nécessaires au fonctionnement de l'Etat. Les activités législatives sont paralysées par les profondes divisions entre les partis politiques du pays, une situation qui a entraîné notamment cet été la crise des ordures ménagères et des retards dans le versement de la solde des militaires. "La reprise du travail législatif est devenue plus que nécessaire pour le pays", souligne dans un communiqué le président du Parlement, Nabih Berri, qui convoque la Chambre des députés pour jeudi et vendredi de la semaine prochaine. On ignore s'il y aura suffisamment d'élus présents pour atteindre le quorum. "Il y a un accord de principe pour cette session, afin de voter des lois importantes, faute de quoi le pays sera en danger. Nous ne pouvons pas continuer comme cela", ajoute Nabih Berri en déplorant la "paralysie" des institutions. Le communiqué ne précise pas quels textes de loi seront examinés. Le gouverneur de la banque centrale libanaise a déclaré mardi à Reuters qu'il était indispensable que le Parlement vote des lois sur le financement de l'économie. Dans des déclarations au journal Al Akhbar, le ministre de l'Intérieur Nohad Machnouk, un adversaire politique du chiite Nabih Berri, a également souligné la nécessité de voter de toute urgence plusieurs textes économiques. "Pour la première fois depuis 22 ans, une grave menace pèse sur la livre libanaise si ces textes ne sont pas approuvés avant la fin de l'année", a-t-il dit. Le Parlement libanais n'est toujours pas parvenu à élire un nouveau président de la République en remplacement de Michel Sleiman, dont le mandat a expiré il y a dix-sept mois. (Tom Perry et Laila Bassam; Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux