Le parlement iranien s'oppose à nouveau à Rohani sur l'université

le
0

DUBAÏ, 29 octobre (Reuters) - Le parlement iranien, dominé par les conservateurs, a une nouvelle fois rejeté mercredi le candidat présenté par le président modéré Hassan Rohani pour le poste très convoité de ministre de l'Enseignement supérieur. Ce portefeuille, qui chapeaute également les secteurs de la science et de la recherche, est particulièrement sensible car c'est lui qui fixe la ligne idéologique en vigueur dans les universités, creuset de la contestation en faveur de la démocratie. Par 160 voix contre, 79 pour et sept abstentions, les parlementaires iraniens ont écarté la candidature de Mahmoud Nili Ahmadabadi soutenue par Hassan Rohani. C'est la troisième fois que les élus du Majlis s'opposent au chef de l'Etat sur cette question, confirmant la difficulté à mettre en oeuvre les réformes politiques et sociales promises dans la foulée de sa nette victoire à la présidentielle l'an passé. Après une première tentative infructueuse, Rohani avait réussi à faire approuver la candidature de Reza Faraji-Dana qui est resté en poste pendant neuf mois avant d'être destitué au mois d'août. Les parlementaires lui reprochaient d'avoir autorisé des étudiants contestataires impliqués dans les manifestations post-électorales de 2009 à poursuivre leurs études. Face à l'opposition des parlementaires, Rohani a assisté à la séance parlementaire, accompagné de l'influent ministre des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif, pour plaider la cause d'Ahmadabadi. "Nous sommes dans une conjoncture très sensible. Nos revenus pétroliers ont chuté de 30%, l'insécurité s'est emparée de la région et nous faisons face à de nouveaux défis mondiaux", a déclaré Rohani devant les parlementaires. "Mon gouvernement n'est pas entêté. Il respecte le vote des représentants du parlement. Mais conservez présente à l'esprit l'idée qu'à chaque controverse entre nous, l'ennemi saute sur l'occasion pour en tirer avantage", a-t-il poursuivi. (Mehrdad Balali et Michelle Moghtader; Pierre Sérisier pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant