Le Parlement irakien retoque deux noms à des ministères-clés

le
0

BAGDAD, 16 septembre (Reuters) - Les personnalités désignées par le nouveau Premier ministre irakien Haïdar al Abadi pour diriger les ministères sensibles de la Défense et de l'Intérieur n'ont pas obtenu mardi le nombre de voix suffisant au Parlement pour que leur nomination soit validée, apprend-on de source parlementaire. Riad al Gharib, nommé ministre de l'Intérieur, et Jaber al Jaberi, nommé à la Défense, n'ont pas réuni la majorité des voix, a rapporté la télévision publique irakienne. Selon Mithal al Aloussi, un homme politique laïque de premier plan, c'est l'Alliance nationale (chiites) qui a fait obstacle à ces deux noms. L'organisation Badr, puissant groupe politique et paramilitaire étroitement lié à l'ex-Premier ministre chiite Nouri al Maliki, et qui fait partie de l'Alliance nationale, convoitait le portefeuille de l'Intérieur, et le choix fait à ce poste par Haïdar al Abadi a suscité la colère dans ses rangs, a-t-on dit de sources politiques. Jaberi a une réputation de sunnite modéré qui entretient des liens étroits avec les islamistes, et son choix s'inscrit dans le projet d'Abadi de mettre sur pied un gouvernement élargi destiné à s'attirer le soutien de la communauté sunnite, notamment dans les régions où les djihadistes de l'Etat islamique sont la force dominante. Le choix de Gharib, chiite, passe quant à lui pour une concession faite au propre parti Daoua d'Abadi, dont Maliki est membre. Il est jugé moins "clivant" que les candidats de l'organisation Badr, que les sunnites jugent trop proches des milices chiites. Lors de son second mandat en tant que Premier ministre, Nouri al Maliki s'était attribué les portefeuilles de l'Intérieur et de la Défense, malgré un accord censé confier celui de la Défense au principal bloc politique sunnite. (Ned Parker; Henri-Pierre André et Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant