Le Parlement européen exige aussi des réponses écrites de Hill

le
0

BRUXELLES, 3 octobre (Reuters) - Le Britannique Jonathan Hill, désigné pour être le nouveau commissaire européen chargé des Services financiers, va devoir répondre précisément par écrit à une batterie de questions avant d'être confirmé à son poste la semaine prochaine. Selon une lettre vue par Reuters vendredi, la commission des Affaires économiques et monétaires du Parlement européen lui a demandé de répondre par écrit d'ici dimanche soir à 23 questions. Les députés européens estiment que le Britannique a répondu de façon trop floue à ces questions lors de son audition par cette commission mercredi. Le Parlement européen ne peut rejeter un commissaire en particulier pressenti pour un poste au sein de la Commission européenne mais il peut rejeter l'exécutif dans son ensemble. La nouvelle CE présidée par Jean-Claude Juncker doit entrer en fonction le 1er novembre. Jonathan Hill, à qui les parlementaires demandaient mercredi de définir les contours de sa mission, a répondu qu'il devait d'abord identifier les obstacles à la circulation des capitaux au sein de l'UE. Il a demandé aux élus de faire preuve de patience avant qu'il puisse en dire plus. Cette réponse n'a pas satisfait la commission parlementaire. C'est pourquoi il est demandé à Lord Hill de préciser par écrit ce qu'il pense, entre autres sujets, de la monnaie virtuelle bitcoin, du trading à haute fréquence ou des titres de dette qui seraient émis conjointement au sein de la zone euro. Jonathan Hill, dont le choix par le Premier ministre britannique David Cameron avait surpris compte tenu de son manque d'expérience, sera entendu une deuxième fois par la commission des Affaires économiques et financières lundi ou mardi. (Jan Strupczewski; Danielle Rouquié pour le service français, édité par)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant