Le parlement de Kiev veut un procès Ianoukovitch à la CPI

le
0
LE PARLEMENT UKRAINIEN VOTE LE RENVOI DE VIKTOR IANOUKOVITCH DEVANT LA CPI
LE PARLEMENT UKRAINIEN VOTE LE RENVOI DE VIKTOR IANOUKOVITCH DEVANT LA CPI

KIEV (Reuters) - Le parlement ukrainien a voté à une large majorité mardi le renvoi du président destitué Viktor Ianoukovitch, actuellement introuvable, devant la Cour pénale internationale (CPI) pour "crimes graves".

Le texte, adopté à une très large majorité, établit un lien entre Viktor Ianoukovitch et des violences policières à l'origine de la mort de plus de 100 personnes, originaires d'Ukraine et d'autres pays, lors des manifestations contre le président déchu.

La résolution, qui fait état de 2.000 blessés, recommande également le renvoi de deux proches de Viktor Ianoukovitch, l'ex-ministre de l'Intérieur Vitali Zakhartchenko et l'ancien procureur général Viktor Pchonka, devant la CPI, basée à la Haye.

Selon le texte, l'administration de Viktor Ianoukovitch a systématiquement abusé de ses pouvoirs lors de la contestation, entamée en novembre à la suite du refus du chef de l'Etat de signer un accord d'association avec l'Union européenne (UE).

Les députés accusent les autorités de l'époque d'être responsables d'actes de torture contre les manifestants, dont certains auraient exposés nus à des températures de l'ordre de -15°C.

"Le parlement demande à la Cour pénale internationale d'imputer à Viktor Ianoukovitch et d'autres dirigeants de haut niveau la responsabilité d'ordres criminels et de leur mise en oeuvre", dit le texte.

Réagissant à cette décision, la CPI a précisé qu'elle attendait une requête officielle des autorités ukrainiennes lui donnant compétence pour enquêter sur ces décès.

"Un gouvernement peut faire une déclaration qui accepte la compétence de la Cour sur des événements passés", a dit Fadi El Abdallah, porte-parole de la CPI, tout en ajoutant qu'il reviendrait ensuite au procureur de l'institution de la Haye de décider ou non d'ouvrir une enquête.

Viktor Ianoukovitch, qui a quitté Kiev dans la nuit de vendredi à samedi, est recherché par le ministère de l'Intérieur pour "meurtres de masse".

Selon les autorités, l'ancien président s'est rendu en Crimée, une région pro-russe, et dans d'autres villes, mais on ne sait pas où il se trouve.

(Natalia Zinets; Jean-Stéphane Brosse et Julien Dury pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant