Le Parlement chypriote refuserait la taxe bancaire

le
11
LE PARLEMENT CHYPRIOTE REJETTERAIT LA TAXE BANCAIRE
LE PARLEMENT CHYPRIOTE REJETTERAIT LA TAXE BANCAIRE

NICOSIE (Reuters) - Le Parlement chypriote s'apprête à rejeter la taxe sur les dépôts bancaires négociée avec les pays de l'Eurogroupe dans le cadre d'un plan de renflouement de 10 milliards de dollars du pays, a dit mardi un porte-parole du gouvernement.

L'examen de la mesure par les 56 députés doit débuter à 16h00 GMT ce mardi à l'assemblée, au sein de laquelle aucun parti ne dispose de la majorité.

Dans un premier temps, Nicosie et ses partenaires de la zone euro s'étaient entendus sur un accord prévoyant une taxe exceptionnelle sur les dépôts bancaires, se répartissant en deux tranches: un prélèvement de 6,75% jusqu'à 100.000 euros et un prélèvement de 9,9% au-delà.

Après de nouvelles négociations, le gouvernement chypriote a obtenu des Européens une modulation de ces chiffres afin, notamment, de ne pas pénaliser les petits épargnants.

En échange de cette taxe exceptionnelle, les créanciers internationaux de Chypre débloqueraient une aide de 10 milliards d'euros.

Le projet de taxe a provoqué une vague d'inquiétude dans la population chypriote et son examen par le parlement, initialement prévu dimanche, a été reporté à deux reprises.

Trois partis ont clairement laissé entendre qu'ils ne soutiendraient pas une telle mesure tandis qu'un quatrième, participant à la coalition gouvernementale, a déclaré qu'il ne pouvait pas l'adopter en l'état.

"Il semble que cela ne passera pas", a déclaré Christos Stylianides, porte-parole du gouvernement, s'exprimant sur la radio nationale.

Le président Nicos Anastasiades s'est entretenu au téléphone avec la chancelière allemande Angela Merkel lundi soir et a "insisté pour que ses partenaires européens offrent une aide supplémentaire". De nouvelles discussions entre Nicosie et Berlin sont prévues ce mardi.

AJUSTEMENTS

Nicos Anastasiades devrait également discuter de ce sujet avec le président russe Vladimir Poutine au cours de la journée, a ajouté le porte-parole, la décision de taxation touchant notamment les intérêts d'hommes d'affaires russes ayant d'importants dépôts bancaires dans l'île.

Vladimir Poutine avait jugé lundi que le prélèvement préconisé par les Européens était "injuste, non professionnel et dangereux".

Le ministre chypriote des Finances, Michael Sarris, doit avoir des entretiens avec des responsables russes mercredi à Moscou.

L'annonce de ce prélèvement, présenté comme exceptionnel, a incité les Chypriotes à se ruer en masse sur les distributeurs automatiques pour retirer des fonds.

Les banques, fermées lundi pour cause de jour férié, resteront closes mardi et mercredi également afin de préserver la stabilité du secteur financier tandis que les échanges à la Bourse de Nicosie ont été suspendus pour ces deux journées.

Les ministres des Finances de la zone euro ont tenté lundi d'apporter des ajustements au projet initial négocié dans la nuit de vendredi à samedi à Bruxelles.

L'Eurogroupe s'est ainsi prononcé pour une taxe de 15,6% pour les dépôts au-delà de 100.000 euros afin de recapitaliser le secteur financier chypriote sans pénaliser les petits dépositaires qui seraient exonérés.

Ce plan, s'il était accepté par Nicosie, permettrait de lever 5,8 milliards d'euros qui s'ajouteraient à l'aide promise par l'Eurogroupe.

Bien que Bruxelles affirme qu'il s'agit d'une mesure unique et exceptionnelle, ce plan engendre la crainte d'une contagion dans d'autres pays de la zone euro.

"Si vous êtes (un petit épargnant) grec, italien ou espagnol, vous vous dites que vous risquez d'être le prochain", a commenté un banquier français sous le sceau de l'anonymat.

Michele Kambas; Pierre Sérisier pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • grokuik1 le mardi 19 mar 2013 à 11:54

    DEHORS L EUROPE POINT BARRE !! le trafic d'argent a toujours été et pas près de s'arréter , idem paradis fiscaux qu'on renfloue sans arret et personne ne dit rien !! MAFIEUX DOIVENT BIEN RIRE !!! SUR QUEL SOCLE A ETE FONDE CETTE EUROPE AVEC PASSAGE DE M.DELORS / PERE DE MARTINE AUBRY ?? TOUT SAUF EGALITAIRE NI SOCIALE !!! EUROPE MAFIEUSE

  • M4530360 le mardi 19 mar 2013 à 11:40

    et si on faisait la même chose avec la France...Cette mesure, anodine, a pourtant des conséquences que nos technocrates de bruxelles n'en mesurent pas la portée. Je verrais bien la bourse perdre pied. Un retour à 3000 points? Les arbres ne montent pas au ciel...

  • dratiser le mardi 19 mar 2013 à 11:39

    qlq mechants russes ont fait les gros yeux ......surement

  • ccondem1 le mardi 19 mar 2013 à 11:23

    Début du marchandage entre marchands de tapis ! ;-)

  • frk987 le mardi 19 mar 2013 à 10:52

    Il y a beaucoup plus simple, la Russie ferme le robinet du gaz et l'on verra l'UE devenir enfin réaliste !!!

  • mfouche2 le mardi 19 mar 2013 à 10:38

    si l'Europe taxe à 15% les avoirs importants dans les banques chypriotes , on pourrait voire débarquer la flotte russe en méditerranée ! ça mettrait du piment dans tout ce mer..er

  • emresibe le mardi 19 mar 2013 à 10:05

    alors le club de chrétien se porte bien on dirait. Depuis quand Chrypre qui est au Sud se la Turquie est dans l'Europe. BIEN FAIT POUR NOS GUE.LES ON VA RENFLOUER!!!

  • M78543 le mardi 19 mar 2013 à 09:59

    56 deputés avec soit un pistolet ou une cagnotte..... russe dans le dos

  • pierry5 le mardi 19 mar 2013 à 09:32

    Qu'ils sortent de l'Euro et reprennent leur ancienne monnaie. Ils vont ramer pendant quelque temps mais les capitaux reviendront plus en Euro mais en Dollars. Comme avant. Les Islandais se sont relevés à une vitesse que peu imaginaient, les pontes de la CEE les croyaient enterrés.

  • pierry5 le mardi 19 mar 2013 à 09:28

    15,6% c'est de la folie meurtrière, il vont faire crever ce petit peuple car plus un étranger ne viendra mettre un euro (?) dans ce pays. Ils n'ont pas d'industrie et leur économie ést basée sur le financier venant de l'extérieur ainsi que le tourisme.