LE PARISIEN MAGAZINE. Nicolas Sarkozy, un conférencier bien rémunéré

le
0
LE PARISIEN MAGAZINE. Nicolas Sarkozy, un conférencier bien rémunéré
LE PARISIEN MAGAZINE. Nicolas Sarkozy, un conférencier bien rémunéré

EXCLUSIF LE PARISIEN MAGAZINE. « Entrez, faites comme chez vous. » Nicolas Sarkozy reçoit, au 77 rue de Miromesnil, dans ses bureaux parisiens, payés par la République. Faisant fi, en petit comité, de la cure de silence médiatique qu'il s'est imposée au lendemain de son échec à la présidentielle de 2012, il se confie longuement et à plusieurs reprises à nos confrères du service politique du Parisien-Aujourd'hui en France, Nathalie Schuck et Frédéric Gerschel.

Devant eux, il commente le feuilleton du quinquennat, de l'affaire Gayet à la rupture de François Hollande avec Valérie Trierweiler. Il distribue des claques aux ténors de l'UMP, qu'il surnomme ironiquement « les talents ». Il fulmine contre les juges qui enquêtent sur les affaires Bettencourt, Tapie, Kadhafi ou sur ses comptes de campagne de 2012. « On veut m'abattre », affirme-t-il.

Dans le livre «Ça reste entre nous, hein ?», à paraître ce mercredi 5 novembre chez Flammarion, les auteurs révèlent un Sarkozy « brut de décoffrage », attiré par « la fortune et l'aisance de ses amis grands patrons ». Le Parisien Magazine publie des extraits du chapitre consacré aux conférences de luxe de l'ancien président, chaque intervention lui rapportant entre 100 000 et 150 000 euros. Il aurait ainsi gagné quelque 2 millions d'euros. 

 " Lors d'un dîner à l'été 2012, il a livré cet aveu révélateur à l'un des convives : « Tu comprends, je ne veux pas que ma femme me voie comme un chômeur. » Après avoir dû faire tellement attention à son train de vie, après avoir été tellement scruté, critiqué, raillé pour son côté « bling-bling », il veut maintenant que son épouse et sa fille vivent bien, qu'elles ne se privent de rien. "

" Les demandes croulent rapidement sur son bureau, rue de Miromesnil. C'est sa collaboratrice Consuelo Remmert, la demi-s½ur de Carla, qui gère son agenda et lui ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant