Le Parisien Blaise Matuidi veut aller de l'avant

le
0
Le Parisien Blaise Matuidi veut aller de l'avant
Le Parisien Blaise Matuidi veut aller de l'avant

Très affecté, Blaise Matuidi s'est arrêté pour évoquer Angleterre-France et son émotion après les attentats qui ont touché sa ville, Paris, vendredi dernier.

De notre envoyé spécial à Londres, Olivier DE LOS BUEIS

Blaise Matuidi, comment avez-vous vécu cet avant-match contre l’Angleterre ?
Avec beaucoup d’émotion. C’est très difficile. Comme tout le monde, nous avons vécu trois jours très durs. (Il s’arrête) Ce n’est pas évident pour les familles des victimes, des gens qui ne méritaient pas ça. C’est un moment particulier. Mais honnêtement, je n’ai plus envie de revivre ce genre de moments…

La solidarité des Anglais a été exceptionnelle…
Oui, je veux remercier toute l’Angleterre pour cet hommage qui restera je pense unique. C’est vrai que ça a été vraiment très émouvant pour nous. On a montré l’exemple à suivre. Peu importe les pays, peu importe les nationalités, on reste des êtres humains. Peu importe les religions, on a montré que l’on ne faisait qu’un. On a montré l’exemple à suivre. Mais pour vous dire la vérité, je n’ai plus envie de revivre des moments comme ça. C’est difficile pour tout le monde. Pour tous les Français, pour cette belle ville qu’est Paris, pour ce beau pays. J’habite à Paris, j’ai toute ma famille à Paris et je suis inquiet. Je suis même très inquiet. Et je n’ai pas de mots pour qualifier ce qu’il s’est passé. Ce sont des moments que l’on ne veut plus revivre. Plus jamais ça. Même si aujourd’hui, il faut aller de l’avant et être fort. Il ne faut pas se laisser abattre, mais c’est très difficile.

Est-ce important dans ce contexte de continuer à jouer au foot ?
Oui, le foot est un sport qui procure de la joie. On va essayer de le faire. Tout le monde doit avancer dans son métier et dans sa vie aussi. Il ne faut pas se laisser abattre. Il faut aller de l’avant. Soyons forts et soyons unis comme nous avons pu l’être ce soir (mardi). Mais c’est dur, très dur.

 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant