Le Parisien a testé. « Street Fighter V » : du combat poids moyens

le
0
Le Parisien a testé. « Street Fighter V » : du combat poids moyens
Le Parisien a testé. « Street Fighter V » : du combat poids moyens

Attention, retour d’une saga culte. «Street Fighter V» débarque 7 ans après son prédécesseur, qui avait redoré le blason de la série. Disponible sur PS4 et PC, le jeu de combat chéri des gamers avec «Street Fighter II» en 1992 était attendu.

Malheureusement, sa sortie a été marquée par des problèmes de serveurs et de gros manquements dans le contenu comme un basique mode histoire. Il a fallu attendre une mise à jour pour obtenir un jeu (plus ou moins) terminé. Une version finale fun, accessible, mais toujours un peu légère en termes de contenu et de réalisation.

Ce que l'on a aimé

L’esprit Street Fighter est là. « Hadoken » ! Quel plaisir de retrouver Ryu, M. Bison où Chun-Li. Des personnages et un esprit cultes bien présents dans ce nouvel opus. Chaque personnage a subi quelques évolutions graphiques mais aussi au niveau du gameplay, Ken est par exemple beaucoup plus mobile. En plus de ces combattants indémodables, on trouve plusieurs nouveaux personnages qui détonnent et apportent une touche de nouveauté. Le charme de l’ancien mélangé aux évolutions de la nouveauté.

Du fun. Les combats sont une réussite. «Street Fighter V» fait la part belle à l’offensive avec des coups puissants et des barres de vie qui diminuent rapidement. On peut varier les enchaînements et avoir recours aux «V-Skill », «V-Trigger» ou «V-Reversal», à savoir des avantages offensifs ou défensifs propres à chaque personnage que l’on peut utiliser après avoir rempli la jauge appropriée.

L’accessibilité. En revoyant le gameplay, Capcom permet aux initiés comme aux débutants de pouvoir s’approprier ce « Street Figther V ». Coups simples ou combos complexes, tout le monde peut maîtriser les divers enchaînements sans être dégoûté trop rapidement.

Ce que l’on a moins aimé

Mode histoire bâclé. Si vous n’avez pas de connexion internet ou d’amis pour jouer contre vous dans votre salon, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant