Le Paris FC sort la tête haute

le
0
Le Paris FC sort la tête haute
Le Paris FC sort la tête haute

Le Paris FC ne s'est pas approprié l'adage jamais deux sans trois. Qualifiés aux tirs aux buts contre le Red Star, puis face à Lens (L 2), aux tours précédents, les pensionnaires de National (3e divison) n'ont pas connu pareille fortune devant Metz dans cette même loterie (1-1, 6 tab à 7). Si Demarconnay, le gardien parisien, a eu le mérite de repousser l'échéance, durant la séance fatidique, en mettant en échec Erding, son coéquipier Nanizayamo, l'un des proches d'Antoine Griezmann (ils se sont connus à la Real Sociedad), a échoué face à Oberhauser.

 

La semaine avait été agitée pour le Paris FC, relégué de Ligue 2, mais décevant 13e en championnat. Au lendemain de la peu glorieuse élimination en Coupe de France à Fleury (CFA, 4e division), l'entraîneur-adjoint Fabien Valeri a été mis à pied lundi. Le club a décidé de fonctionner avec un staff réduit, mais renforcé, chaque début de semaine, par la présence de l'ex-gardien international Mickaël Landreau, dans le cadre de la préparation de son diplôme d'entraîneur. Après cette petite crise interne, les Parisiens se sont au moinsquelques peu rassurés. « Il y a du positif à retirer de cette confrontation face à une L 1, estime le coach Réginald Ray. On a montré des choses cohérentes collectivement, mais pas sur la durée, sinon on aurait gagné. Pour nous, c'était un peu un match de gala. Maintenant il faut qu'on transpose cette exigence mentale en championnat où toutes les autres équipes nous attendent. »

 

Après l'ouverture du score de l'international gabonais Missi Mezu, aux allures de réveil pour l'attaque la moins prolifique du National (5 buts), le PFC a souffert en seconde période. Si Opa Nguette est parvenu rapidement à égaliser, les attaquants de Metz ont ensuite trouvé sur leur chemin un excellent Demarconnay . L'habituelle doublure de Thébaux, plus ancien joueur du club parisien (9e saison), a multiplié les sauvetages. Confronté à une ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant