Le pari gagnant de Pascal Dupraz

le
0
Le pari gagnant de Pascal Dupraz
Le pari gagnant de Pascal Dupraz

Evian aurait pu se contenter d'un simple match nul ce samedi soir sur la pelouse de Bonal. Mais les Haut-Savoyards, certainement échaudés par les déclarations entendues toute la semaine, ne voulaient pas d'un maintien au rabais. Avec la manière, et emmenés par un Daniel Wass des grands soirs, les hommes de Pascal Dupraz ont validé leur place en Ligue 1 la saison prochaine et pointent même au quatorzième rang ce samedi soir. Une juste récompense sur l'ensemble de la saison. L'ETG aura eu le mérite de faire preuve de régularité, sans jamais briller, à la différence du FCSM, dont l'exceptionnel retour en fin de saison aura été bien trop tardif.

« Mettez une pièce sur l'ETG ! »

Chahuté toute la semaine, Pascal Dupraz n'a pas craqué. En enfermant son groupe dans un silence pesant à l'approche d'une finale décisive, le coach haut-savoyard a gagné son pari. « Mettez une pièce sur l'ETG ! », prévenait-il au soir de la 37eme journée. Bien vu ! Tellement juste pour celui qui incarne peut-être mieux que n'importe quel entraîneur le visage de son club en Ligue 1. Le visage d'une région, privée de football professionnel pendant de longues années, et qui vient de remporter son pari de s'inscrire durablement dans le paysage footballistique français. « Notre club est né sous une bonne étoile et quand on nous considérait comme mort, on a ressuscité. C'est normal quela Franceait choisi Sochaux. Mais le football a ceci de beau qu'il ne faut pas décider du sort des matchs avant qu'ils ne soient joués », a lâché Dupraz, triomphaliste, en fin de rencontre.

Objectif sérénité la saison prochaine

Pour sa première saison en L1, en 2011-12, l'ETG avait bluffé en terminant à une belle neuvième place. Mais ces deux dernières saisons, les Haut-Savoyard se sont fait très peur et ont senti le souffle de la relégation dans leur nuque. La saison prochaine, le club aspire à davantage de sérénité. Car à force de jouer avec le feu, on finit souvent par s'y brûler. Sochaux, grand perdant du soir, peut en témoigner. D'autant qu'Evian devra composer avec un budget sans doute encore aminci suite au désengagement massif de plusieurs actionnaires. Mais avec à sa tête un Pascal Dupraz plus déterminé que jamais, le club pourrait encore surprendre. Car s'il ne fallait en retenir qu'un ce samedi, ce serait bien le coach charismatique de l'ETG, grand vainqueur de son mano-a-mano avec Hervé Renard. « Evian mérite de rester en Ligue 1, a reconnu le coach sochalien. J'ai félicité Pascal, tout est aplani maintenant, on termine bons amis. » Au pays de Renard, en Savoie, la fête va battre son plein ce week-end. Avant de préparer une nouvelle saison charnière. Une vieille habitude désormais.

Par Rémi Farge

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant