Le pari aléatoire d'un retour rapide de la croissance

le
0
DÉCRYPTAGE - La croyance de l'exécutif en un cycle positif est dangereuse et ne l'exonère pas l'exécutif de poursuivre les réformes structurelles, sauf à prendre le risque de se fracasser rapidement sur trois écueils.

Quand on leur demande pourquoi ils sont les seuls à croire encore en une croissance de 0,8 % en 2013, les ministres de Bercy sautent comme des cabris en s'écriant «l'Europe! l'Europe!». Autrement dit, si le gouvernement français est plus optimiste que le reste des institutions internationales, c'est parce qu'il est convaincu que la crise de la zone euro se terminera plus vite qu'on ne le pense et que cette bonne surprise, mi-2013, provoquera une embellie économique. Un scénario rose résumé par François Hollande: la croissance sera au rendez-vous «si la zone euro sort de la crise, si l'économie américaine rebondit et si les prix de l'énergie ne sont pas trop élevés».

Certains pourraient - à juste titre - s'inquiéter de cet aveu d'impuissa...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant