Le paratonnerre Diego Alves

le
0
Le paratonnerre Diego Alves
Le paratonnerre Diego Alves

Après avoir repoussés les penaltys de Griezmann et de Gabi ce dimanche, le Brésilien Diego Alves (trente et un ans) est devenu le meilleur parapenaltis de l'histoire de la Liga avec 50 % d'arrêts. Un record qui place le capitaine de Valence au panthéon des gardiens.

Entraîneur comblé, Diego Simeone est également un adversaire respecté et un analyste raffiné. Alors, lorsqu'après un succès décisif de siens synonyme de prise de la première place de la Liga, il lâche des louanges envers ses adversaires, l'audience écoute : " Si Valence avait égalisé, cela aurait été dû à 90 % au mérite de Diego Alves." Dans la salle de presse de Mestalla, l'affirmation ne surprend personne, et surtout pas la flopée de suiveurs du Valence CF. Car avec deux nouvelles parades sur penalty, cette fois face à Antoine Griezmann puis Gabi, le capitaine des Chés officialise son statut de plus grand stoppeur de penaltys de l'histoire du championnat, passant ainsi devant le mythe Andoni Zubizarreta, avec désormais dix-neuf peines maximales repoussées. Un record presque insensé, tant la concurrence pointe à des années-lumière de son pourcentage d'arrêts, qui agrandit encore un peu plus sa légende. Mais pour l'intéressé, l'important est ailleurs : "Je l'ai toujours dit, quand j'arrête des penaltys qui permettent à l'équipe de gagner, ça me réjouit énormément. Mais quand nous perdons, je m'en fous totalement."

Cristiano, Messi, Griezmann : un CV de Ballon d'or


Avant qu'il ne devienne l'une des attractions de la Liga, Diego Alves connaît pourtant des prémices douloureuses en Espagne. Débarqué en 2007 à l'UD Almería avec la casquette de second gardien, il balade son spleen sur le banc d'Unai Emery jusqu'à ce que son coéquipier et concurrent, Cobeño, enchaîne cagades et suspensions. Son premier fait de gloire, et pas des moindres, se compte alors en minutes : sitôt titularisé dans les cages andalouses, il connaît une série de 677 minutes sans encaisser le moindre but. Les présentations avec la Liga sont faites, les exploits se succèdent. Ainsi, pour sa première saison en tant que titulaire, il fait la connaissance de trois tireurs de penaltys dont il détourne les tentatives : Kanouté face à Séville, Victor contre Valladolid et Yeste lors d'un duel contre l'Athletic Bilbao. Jusqu'à son départ d'Almería à l'été 2011, il réédite cet exploit face à Edu (Betis), Cristiano Ronaldo (Real Madrid), Nekounam (Osasuna), Llorente et San José (Athletic Bilbao), et une seconde fois Kanouté (Séville). Pour résumer, sur les dix-huit penaltys auxquels il fait face en Andalousie,…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant