Le pape veut une lutte mondiale contre le trafic d'êtres humains

le
0

CITE DU VATICAN, 10 décembre (Reuters) - Le pape François a plaidé mercredi en faveur d'une mobilisation mondiale contre le trafic d'être humains et l'esclavage moderne, en appelant les consommateurs à se détourner des produits susceptibles d'avoir été fabriqués par des travailleurs exploités. Dans un message rendu public à l'occasion de la Journée mondiale de la paix de l'Eglise catholique, le souverain pontife a dénoncé "l'indifférence générale" dans laquelle se perpétue ce qu'il appelle "le fléau toujours plus répandu de l'exploitation de l'homme par l'homme". "Nous devons reconnaître que nous sommes en face d'un phénomène mondial qui dépasse les compétences d'une seule communauté ou nation. Pour le combattre, il faut une mobilisation de dimensions comparables à celles du phénomène lui-même", écrit-il dans ce message adressé aux chefs d'Etat et de gouvernement, aux institutions internationales et aux dirigeants religieux. Le pape argentin a fait de la défense des migrants et des travailleurs un thème central de son pontificat. Après avoir choisi l'île italienne de Lampedusa, où arrivent par milliers des migrants venus d'Afrique, souvent au péril de leur vie, comme destination de son premier voyage officiel, il a critiqué à plusieurs reprises un système économique incapable selon lui d'assurer un juste partage des richesses. Son message de mercredi, au-delà des gouvernements et des institutions, s'adresse directement aux citoyens en mettant en avant la responsabilité sociale individuelle. "Chaque personne devrait avoir conscience qu''acheter est non seulement un acte économique mais toujours aussi un acte moral'", explique-t-il en citant son prédécesseur, Benoît XVI. "Demandons-nous comment (...) nous nous sentons interpellés quand, dans le quotidien (...), nous devons choisir d'acheter des produits qui peuvent, en toute vraisemblance, avoir été fabriqués par l'exploitation d'autres personnes", explique-t-il. Selon une étude publiée le mois dernier par la Walk Free Foundation, une organisation non-gouvernementale de lutte contre l'esclavage moderne, près de 36 millions de personnes vivent aujourd'hui en esclaves dans le monde. La semaine dernière, avec des responsables musulmans, juifs, hindous, bouddhistes et chrétiens, le pape François a promis de mettre les religions au service de l'éradication d'ici 2020 de l'esclavage moderne et du trafic d'être humains. (Philip Pullella; Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant