Le Pape s'adresse pour la première fois à la France

le
1
Pour François, les parlementaires français qui «votent» mais qui peuvent aussi «abroger» des lois, doivent travailler à donner «une âme» aux textes, loin des «modes et des idées du moment».

C'est une surprise car la rencontre, samedi midi, entre le pape François et une cinquantaine de parlementaires français, ne devait pas donner lieu à un discours mais le successeur de Benoît XVI a profité de cette occasion pour adresser un message très positif à la France où il parle de sa vision de la laïcité, de l'apport de l'Eglise catholique à la vie politique ce pays mais aussi du rôle clé des élus de la nation.

Constatant «la qualité des relations» entre la France et le Saint-Siège, le pape a commencé par «souligner les relations de confiance qui existent généralement en France entre les responsables de la vie publique et ceux de l'Église catholique». Puis il a suggéré que le «le principe de laïcité qui gouverne les relations entre l'État français et les différe...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le samedi 15 juin 2013 à 15:52

    Qu'il s'occupe de ses affaires.