Le pape prône de nouveaux efforts pour résoudre le conflit syrien

le
0
LE PAPE APPELLE À DE NOUVEAUX EFFORTS POUR RÉSOUDRE LE CONFLIT SYRIEN
LE PAPE APPELLE À DE NOUVEAUX EFFORTS POUR RÉSOUDRE LE CONFLIT SYRIEN

par Philip Pullella

CITE DU VATICAN (Reuters) - Le pape François a appelé lundi de ses voeux, dans le premier discours au corps diplomatique de son pontificat, une "volonté politique commune renouvelée" pour mettre un terme au conflit en Syrie et protéger les populations civiles menacées par les combats.

Devant les diplomates de 180 pays accrédités au Vatican, le pape, premier non Européen depuis 1.300 ans à avoir été élu à la tête de l'Eglise catholique, a évoqué aussi son inquiétude face aux violences au Liban, en Afrique, en Egypte et en Irak, et a déploré l'"indifférence générale" face au drame que vivent les réfugiés.

François a lancé son appel en faveur de l'arrêt des combats en Syrie le jour même où l'Académie des sciences du Vatican tenait un symposium international, à la demande du pape, pour débattre de la guerre civile dans ce pays. L'un des participants était l'Egyptien Mohamed ElBaradei, ancien directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

"Il faut maintenant une volonté politique commune renouvelée pour mettre fin au conflit (de Syrie). Dans cette perspective, je souhaite que la conférence 'Genève II', convoquée pour le 22 janvier prochain, marque le début du chemin désiré de pacification", a dit le souverain pontife.

"En même temps, le plein respect du droit humanitaire est incontournable. On ne peut accepter que la population civile sans défense, surtout les enfants, soit frappée", a-t-il ajouté.

Le pape, qui a été élu le 13 mars dernier à la succession de Benoît XVI, a déploré que tant de personnes "vivent en déplacés ou en réfugiés dans des camps où ils ne sont plus considérés comme des personnes mais comme des numéros anonymes".

INQUIÉTUDE POUR LES CHRÉTIENS D'ORIENT

La communauté internationale, a-t-il déploré, a oublié ceux qui risquent leur vie à bord de bateaux de fortune dans l'espoir d'une vie meilleure en Europe et meurent souvent noyés lors de leur traversée.

En octobre, 366 Erythréens ont péri noyés dans le naufrage de leur bateau non loin de l'île italienne de Lampedusa. Le nombre d'immigrants clandestins arrivés sur les côtes italiennes a plus que triplé en 2013.

"La brève visite que j'ai faite à Lampedusa en juillet dernier pour prier pour les nombreux naufragés en Méditerranée, est encore vive dans ma mémoire. Malheureusement il y a une indifférence générale devant pareilles tragédies, signe dramatique de la perte du 'sens de la responsabilité fraternelle', sur lequel repose toute société civile", a déclaré le pape François.

Le pape a fait part aux diplomates de son inquiétude face aux conflits, tant au Proche-Orient qu'en Afrique du Nord, qui alimentent un "exode des chrétiens" fuyant par crainte pour leur vie.

Les chrétiens représentent aujourd'hui 5% de la population du Proche-Orient, contre 20% voici un siècle. Selon certaines estimations, les chrétiens, aujourd'hui 12 millions dans cette partie du monde, pourraient n'être plus que six millions à l'horizon 2020 si les conditions de sécurité continuent de se détériorer et si le taux de natalité dans cette partie de la population continue de décliner.

Eric Faye pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant