Le pape François prône la fin de la culture de la «vengeance»

le
0

Devant les 181 ambassadeurs accrédités près le Saint-Siège, le Pape a appelé dans ses voeux à une sortie de crise dans les conflits mondiaux, notamment en Syrie.

Le rendez-vous est formel mais prisé à Rome. Les 181 ambassadeurs accrédités près le Saint-Siège sont reçus par le Pape une fois l'an pour une cérémonie de v½ux qui donne lieu à un discours toujours attendu d'autant qu'il s'agissait, lundi, d'une première pour François.

Lequel, rompant la tradition, ne s'est pas exprimé en français, pourtant langue diplomatique du Saint-Siège, mais en italien pour prôner à nouveau «la culture de la rencontre», son thème central en géopolitique, sans laquelle le monde «finit par attrister et étouffer». Car argumente-t-il «la fermeture sur soi-même» prend «le visage de l'envie, de l'égoïsme, de la rivalité, de la soif de pouvoir et d'argent!» alors qu'il est possible «de transformer la vengeance en pardon».

C'est le v½u de François pour la Syrie qu...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant