Le pape François entre sourire et gravité place Saint-Pierre

le
1
LE PAPE FRANÇOIS ENTRE SOURIRE ET GRAVITÉ PLACE SAINT-PIERRE
LE PAPE FRANÇOIS ENTRE SOURIRE ET GRAVITÉ PLACE SAINT-PIERRE

CITE DU VATICAN (Reuters) - Le pape François a alterné le sourire et la gravité samedi place Saint-Pierre de Rome lors d'un rassemblement de quelque 200.000 catholiques.

Le pape a fait rire les membres de mouvements religieux réunis pour une rencontre organisée par le nouveau "ministère" pour la "Nouvelle évangélisation" en avouant piquer quelquefois du nez lors de son ultime prière avant la nuit en raison de la fatigue.

"Parfois, je m'assoupis, la fatigue de la journée me fait dormir, mais il (Dieu) comprend", a-t-il confié.

Sur un mode plus profond, le pape a une nouvelle fois exhorté les catholiques à se tourner vers les pauvres.

"Si nous sortons de nous-mêmes, nous trouverons la pauvreté. Aujourd'hui, et cela me brise le coeur de le dire, la découverte d'un sans-abri mort de froid, cela ne fait pas une information", a-t-il dit.

"L'information, ce sont les scandales, alors que de nombreux enfants n'ont rien à manger. Mais cela, ce n'est pas une information. C'est grave. Nous ne pouvons pas rester inactifs devant cela", a-t-il ajouté.

"Nous ne pouvons pas devenir des chrétiens bien amidonnés, trop polis, qui parlent de théologie en prenant tranquillement le thé", a dit encore le pape.

Le pontife a également critiqué la corruption politique et la culture de l'abondance et du "tout permis". "Le manque d'éthique dans la vie publique fait tant de mal à l'humanité tout entière", s'est-il exclamé.

Philip Pullela, Pascal Liétout pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Georg47 le dimanche 19 mai 2013 à 12:23

    it tout de même parler de l'islam, de sa médiocrité, et de sa religion de mort