Le pape François dans une favela de Rio

le
0
En visitant un quartier pauvre, le Pape a incité les chrétiens à lutter contre «la culture de l'égoïsme, de l'individualisme».

Envoyé spécial à Rio

Rio ne rit pas. Rio déteste la pluie. Elle s'impose, fine et froide, comme si elle voulait gâcher la fête. Corcovado et son Christ triomphant n'existent même plus. Disparue, là-haut, la célèbre statue... Elle est cachée dans les nuages. Après tout le Christ est invisible.

Les milliers de jmjistes marchent d'un pas lourd. Sous leur gangue de plastique, ils ressemblent à des emballages ambulants multicolores. Sans marque aucune mais très multinationaux. Ils s'amassent réfrigérés mais enjoués sur l'immense plage de Copacabana que bat la houle hivernale pour attendre, jeudi soir, le pape François qui devait les rencontrer pour la première fois.

Cette fête est la première vraie déferlante des Journées mondiales de la jeunesse (JMJ). D'autres vagues suivront, vendredi, où le Pape conduira...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant