Le pape François avertit les religieuses des dangers d'internet

le
0
Le pape François avertit les religieuses des dangers d'internet
Le pape François avertit les religieuses des dangers d'internet

Le pape François a invité les milliers de religieuses cloîtrées à ne pas se laisser "dissiper" par internet, en rendant publiques vendredi de nouvelles règles concernant la "vie contemplative"."Dans notre société, la culture digitale influence de manière décisive la formation de la pensée (...). Ce climat culturel ne laisse pas indemnes les communautés contemplatives", écrit le pape dans sa Constitution apostolique Vultum Dei quaerere (la recherche du visage de Dieu)."Ces moyens peuvent certainement être des instruments utiles (...), mais je vous exhorte à un prudent discernement afin qu?ils soient au service de la formation à la vie contemplative (...), et non des occasions de dissipation et d?évasion de la vie fraternelle en communauté, ni préjudiciables à votre vocation, ni un obstacle pour votre vie entièrement consacrée à la contemplation", ajoute le pape.Ces nouvelles règles concernent les quelques 35.000 religieuses, moniales, cloîtrées dans environ 4.000 monastères, essentiellement en Italie et en Espagne. En dépit d'une baisse drastique des vocations, le pape argentin a demandé de ne pas essayer de "recruter" des religieuses venant de l'étranger pour remplir les monastères."Même si les constitutions des communautés internationales et multiculturelles manifestent l?universalité du charisme, on doit absolument éviter le recrutement de candidates venant d?autres pays dans le seul but de préserver la survie du monastère", dit le pape.Jorge Bergoglio demande en outre que la prière soit réellement "le centre" de la vie communautaire.Il encourage par ailleurs tous les monastères à faire partie d?une fédération, qui est une "structure importante de communion entre les monastères qui partagent le même charisme, afin qu?ils ne restent pas isolés"."Si certaines communautés monastiques peuvent avoir des rentes, en accord avec le droit ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant