Le pape François aux Philippines, une cyberstar et un label porteur

le
0
Le pape François aux Philippines, une cyberstar et un label porteur
Le pape François aux Philippines, une cyberstar et un label porteur

Aux Philippines, le pape François est une cyberstar en même temps qu'il est devenu un label porteur pour des entrepreneurs opportunistes.Des millions de Philippins sont prêts à endurer des foules immenses et un temps d'orage pour se rapprocher du pape lors de sa visite dans l'archipel, mais d'autres ont trouvé plus simple: les réseaux sociaux.Le souverain pontife a beau avoir 78 ans, c'est l'un des leaders mondiaux les plus en pointe en matière d'internet. Et il fait fureur sur les réseaux sociaux. Des milliers de Philippins lui ont adressé des messages sur son compte Twitter, @Pontifex, ainsi que sur d'autres forums. "J'ai l'impression de lui parler directement même si je sais que c'est géré par un administrateur", explique Angelique Mina-Rualo, l'une de ces twitteuses. Cette employée de banque explique avoir survécu au cancer grâce à sa foi. "Parler au pape c'est comme parler directement à Dieu." - L'Eglise philippine au diapason -Le pape argentin a près de 17 millions de "followers" sur Twitter et n'est dépassé que par le président américain Barack Obama. L'Eglise catholique philippine conservatrice s'est mise au diapason et a créé un site internet ainsi qu'une application gratuite pour smartphone où les 80% de catholiques du pays peuvent envoyer leurs demandes de prières, partager des photographies et écouter de la musique.Sur le "mur des prières" de l'application téléchargée des milliers de fois, les fidèles demandent au pape son secours pour les aider à guérir, à avoir des enfants, à trouver du travail."Pape François, priez pour la santé de ma mère. Elle est en train d'avoir en ce moment même son second accident vasculaire cérébral", écrit Fleur Escobar.D'autres félicitent le pape pour son ouverture d'esprit. Joven Santiago espère que François verra aux Philippines "les tables de mahjong des prêtres", une référence à un jeu prisé où l'argent change ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant