Le pape François appelle les Coréens à se réconcilier

le
0
LE PAPE FRANÇOIS APPELLE LES CORÉENS À SE RÉCONCILIER
LE PAPE FRANÇOIS APPELLE LES CORÉENS À SE RÉCONCILIER

SEOUL (Reuters) - Le pape François a lancé lundi un appel à la paix et à la réconciliation dans la péninsule coréenne divisée au dernier jour d'un voyage de cinq jours en Corée du Sud, le premier d'un pape en Asie depuis 15 ans.

Avant de dire la messe à la cathédrale Myeongdong de Séoul, François a prié avec un petit nombre de "femmes de réconfort", ces femmes qui étaient forcées de travailler comme esclaves sexuelles pour les soldats japonais qui occupaient le pays avant et après la Seconde Guerre mondiale.

Le souverain pontife avait également invité à la messe un groupe de transfuges de Corée du Nord et des proches de Sud-Coréens enlevés par la Corée du Nord. La présidente sud-coréenne Park Geun-hye était elle aussi présente.

"La messe d'aujourd'hui est d'abord et avant tout une prière pour la réconciliation de la famille coréenne", a déclaré François, reprenant sa prière impromptue de vendredi quand il avait demandé aux Coréens de travailler à s'unir comme une seule et même famille "avec ni vainqueur, ni vaincu".

La guerre de 1950-1953 entre le Nord et le sud s'est terminée par une trêve armée, les deux Etats restant techniquement en guerre.

L'église catholique sud-coréenne avait invité des membres de l'Association catholique coréenne, contrôlée par l'Etat nord-coréen, à participer à la messe de lundi mais Pyongyang a décliné l'offre, évoquant les manoeuvres militaires conjointes entre la Corée du Sud et les Etats-Unis qui commencent lundi.

"Prions (...) pour l'émergence de nouvelles occasions de dialogue, de rencontres et de résolution des différences, (...) et pour qu'il soit toujours plus reconnus que tous les Coréens sont frères et soeurs, membres d'une seule famille, d'un seul peuple", a déclaré François.

Vers la fin de la messe, un choeur a entonné "Notre souhait est l'unification".

Une des "femmes de réconfort" assises au premier rang a fait don au pape d'une petite broche en forme de papillon qu'il a agrafée à son habit. Il s'agit d'un symbole, a expliqué une association qui soutient ces femmes. Elles veulent être libérées de leur fardeau et évoluer dans un monde libre et en paix.

De 150.000 à 200.000 Coréennes ont servi d'esclaves sexuelles. Cinquante-six sont encore en vie.

(Avec Philip Pullella; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant