Le pape envoie un émissaire en Irak, parle d'offense à Dieu

le
0

ROME, 10 août (Reuters) - Le pape François a déclaré dimanche que la violence et la destruction en Irak étaient une offense à Dieu et à l'humanité et annoncé que son représentant partait lundi pour l'Irak. François s'est dit incrédule et atterré par les informations en provenance d'Irak. "Des milliers de personnes, parmi lesquelles de nombreux chrétiens, chassés brutalement de leurs maisons, des enfants mourant de faim et de soif qui fuient, des femmes enlevées, des gens massacrés, des violences de toutes sortes, la destruction partout (...) Tout cela offense Dieu profondément et est une offense profonde à l'humanité", a déclaré le pape lors de son discours hebdomadaire. Le souverain pontife, qui avait lancé ces deux derniers jours sur Twitter des appels à prier pour le peuple irakien, a interrompu son discours pour demander un moment de silence. La foule s'est tue sur la place Saint-Pierre. Le chef de l'Eglise catholique a remercié les bénévoles qui travaillent en Irak et indiqué que son envoyé spécial, le cardinal Fernando Filoni, quitterait Rome pour l'Irak lundi. Selon un communiqué du Vatican, le pape a rencontré le cardinal Filoni pour discuter du contenu de sa mission, qui a en particulier pour but de montrer la solidarité du Vatican avec les chrétiens d'Irak. L'émissaire sera porteur d'une somme d'argent destinée à fournir une aide d'urgence aux populations les plus affectées. (Isla Binnie; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant