Le pape en Asie pour la deuxième fois en six mois

le
0

par Shihar Aneez et Philip Pullella COLOMBO/CITE DU VATICAN, 11 janvier (Reuters) - Pour la deuxième fois en moins de six mois, le Pape François se rend lundi en Asie dans le cadre d'une visite consacrée au dialogue interreligieux, à la lutte contre la pauvreté et à la protection de l'environnement qui le conduira au Sri Lanka et aux Philippines. La sécurité sera l'un des fils rouges de ce déplacement, en particulier aux Philippines, seul pays majoritairement catholique du continent, dont six millions d'habitants pourraient assister à la messe en plein air que le souverain pontife célébrera dimanche prochain. Quarante mille membres des forces de l'ordre seront mobilisés pour l'occasion. Le général Gregorio Catapang, chef d'état-major de l'armée, a parlé d'un dispositif sans précédent dans l'archipel. Lors de la visite de Jean Paul II à Manille, en 1995, le périmètre de sécurité avait été forcé à plusieurs reprises et le pape avait dû gagner en hélicoptère le site où il a célébré la messe devant cinq millions de personnes. François, qui prépare une encyclique sur le climat et en a fait l'un des thèmes-phares de ce voyage d'une semaine, s'exprimera à plusieurs reprises sur le sujet, selon le Vatican. Il est attendu samedi à Tacloban, où le typhon Haiyan a fait 6.300 morts en 2013. Si Jean Paul II s'est rendu à plusieurs reprises en Asie, Benoît XVI, qui a renoncé à son pontificat en 2013, n'a jamais fait le déplacement sur un continent que le Vatican considère pourtant comme un creuset important. Seuls 3% de ses habitants sont de confession catholique. ALTERNANCE INATTENDUE "Il fallait récupérer la présence du pape dans cette partie prépondérante du monde", a souligné le père Federico Lombardi, porte-parole du Saint-Siège. François, qui est âgé de 78 ans, doit arriver mardi au Sri Lanka, dont le président sortant Mahinda Rajapaksa, qui briguait un troisième mandat, a été battu jeudi par Maithripala Sirinesa, chef de file de l'opposition. ID:nL6N0UO01W Le père Lombardi a souhaité que cette alternance inattendue ne donne lieu à "aucun inconvénient susceptible de nuire à la sérénité et à la tranquillité de ce voyage". A Colombo, le pape doit canoniser mercredi le père Joseph Vaz, un prête indien qui a résisté au pouvoir colonial hollandais décidé à imposer le calvinisme à la fin du XVIIe siècle et au début du XVIIIe. A 70% bouddhiste, le Sri Lanka compte 13% d'hindous, 10% de musulmans et 7% de catholiques. François y plaidera pour le dialogue interreligieux et condamnera à nouveau les violences commises au nom de Dieu, quelques jours après les attentats islamistes de Paris. Mercredi toujours, il priera pour la réconciliation au sanctuaire de Notre-Dame du Rosaire, à Madhu, ville de la région à dominante tamoule au centre du conflit séparatiste qui s'est achevé en 2009 après 26 ans de guérilla. Il est attendu jeudi aux Philippines, où cette visite asiatique culminera donc dimanche avec une grande messe au Rizal Park de Manille. François regagnera le Vatican Lundi. (Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant