Le pape en Asie appelle à prier pour l'unité coréenne

le
0

(Actualisé avec propos sur l'unité coréenne, précisions) par Philip Pullella et Ju-min Park SOLMOE/DAEJEON, Corée du Sud, 15 août (Reuters) - Le pape François a appelé vendredi les Coréens à prier et à oeuvrer pour la réunification de la péninsule, s'écartant de son prêche initial, au sanctuaire de Solmoe en Corée du Sud, où il s'est rendu pour rendre hommage aux victimes du naufrage d'un ferry en avril. Ses propos improvisés, tenus en réponse à la demande d'une jeune Coréenne, constituent la prise de position la plus précise sur la division de la Corée du souverain pontife depuis le début de son voyage en Asie jeudi. "Prions pour nos frères dans le Nord", a déclaré François, invitant les jeunes Coréens au recueillement. "Seigneur, nous sommes une famille. Aide-nous à atteindre l'unité (...) afin qu'il n'y ait ni vainqueur ni vaincu, juste une famille." Une jeune Coréenne avait demandé au chef de l'Église catholique ce qu'elle pouvait faire au sujet de la division de la Corée. "Vous êtes des frères qui parlez le même langage (...) et, lorsque dans une famille, un seul langage est parlé, il y a de l'espoir", a répondu le pape, exhortant la foule à "ne pas désespérer". Au deuxième jour de son voyage en Asie, François a rencontré les familles des victimes de la tragédie du Sewol, qui a fait plus de 300 morts, ainsi que certains survivants. Des centaines d'arbres étaient décorés de rubans jaunes en souvenir des lycéens, très nombreux à avoir trouvé la mort dans le naufrage du Sewol. "COMBATTRE L'ATTRAIT DU MATÉRIALISME" Durant une messe dite devant 50.000 personnes réunies dans un stade de Daejeon, dans le centre du pays, quelques heures auparavant, le souverain pontife a appelé les Sud-Coréens à lutter contre le désespoir, "cancer" spirituel qui accompagne souvent les sociétés riches. Lors de l'homélie, le chef de l'Eglise catholique romaine a demandé aux fidèles de "combattre l'attrait d'un matérialisme qui étouffe les valeurs spirituelles et culturelles authentiques et l'esprit de compétition débridé qui engendre l'égoïsme et le conflit." Il a recommandé aux croyants de considérer leur foi comme un "antidote à l'esprit de désespoir qui semble croître comme un cancer dans les sociétés qui sont riches en apparence mais qui connaissent souvent la tristesse intérieure et le vide." Au lieu de se déplacer en hélicoptère comme prévu, Jorge Mario Bergoglio a emprunté un train à grande vitesse, en raison du brouillard signalé dans le secteur de Daejeon, à 140 km environ au sud de Séoul. François a été chaleureusement accueilli à son arrivée au stade. Beaucoup dans le public portaient des chapeaux en carton où étaient inscrits "Vive le pape François !" avec une image du pontife. Les catholiques, au nombre de cinq millions, sont de plus en plus nombreux en Corée du Sud. Leur nombre a doublé ces 25 dernières années. Avec 100.000 nouveaux membres chaque année, ils représentent désormais 11% de la population. Une croissance économique rapide a fait passer la Corée du Sud de la pauvreté après la guerre de 1950-1953 avec son voisin du Nord, à la catégorie des pays les plus riches. Les inégalités se sont creusées. La Corée du Sud se classe désormais au 29e rang des pays les lus riches en termes de produit intérieur brut (PIB) par tête. Le pape a demandé aux fidèles de "rejeter les modèles économiques inhumains qui créent de nouvelles formes de pauvreté et marginalisent les travailleurs". L'objectif principal pour le pape, lors de ce voyage de cinq jours, est de présider à la sixième Journée asiatique de la jeunesse et de béatifier 124 personnes tuées pour leur foi au XVIIIe siècle. (Avec Kahyun Yang et Sohee Kim; Danielle Rouquié et Agathe Machecourt pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant