Le pape en Amérique du Sud pour soutenir les pauvres et la planète

le
0
LE PAPE EN AMÉRIQUE DU SUD
LE PAPE EN AMÉRIQUE DU SUD

par Philip Pullella

CITE DU VATICAN (Reuters) - Le pape François a quitté Rome dimanche pour une première visite en Amérique du Sud au cours de laquelle il devrait à nouveau porter son message en faveur de la défense des défavorisés et appeler à la protection de l'environnement, un thème au centre de son encyclique "Laudata Si" publiée mi-juin.

François se rendra en Equateur, en Bolivie et au Paraguay, trois Etats qui comptent parmi les plus pauvres de la région mais où les populations sont très majoritairement catholiques, entre 82 et 93% des habitants s'y revendiquant de cette confession.

En revanche, le souverain pontife ne fera pas escale dans son Argentine natale.

Le Vatican a indiqué que le Saint-Père avait lui-même choisi les trois destinations qu'il souhaitait visiter, précisant qu'il s'agissait d'un véritable "retour au pays" sur ce continent dont il est originaire.

Le pape arrivera à Quito, capitale de l'Equateur, après 13 heures de vol au moment où le pays connaît depuis plusieurs semaines des manifestations antigouvernementales contre les hausses d'impôts et conte le style autocratique du président Rafael Correa au pouvoir depuis 2006.

Les chefs de file de la contestation ont appelé à une suspension de leur mouvement pendant la visite papale.

Un million de personnes devraient faire le déplacement dans la capitale équatorienne et dans la ville côtière de Guayaquil pour assister aux messes en plein-air que le pape a prévu de célébrer.

François se rendra ensuite en Bolivie où son message devrait se focaliser sur la défense des droits des populations indigènes. Il a également prévu de se rendre dans la prison de Palmasola, connue pour son niveau élevé de violence et considérée comme un lieu quasiment hors-la-loi.

Sa dernière étape le conduira au Paraguay affecté par d'importants réseaux de contrebande et de financements illicites. Cet Etat est considéré comme le deuxième le plus corrompu d'Amérique du Sud après le Venezuela, selon l'indice de perception de la corruption publié chaque année par l'organisation Transparency International.

Il rencontrera à cette occasion des organisations de militants sociaux.

(Pierre Sérisier pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant