Le pape change de «Premier ministre» en nommant le diplomate Pietro Parolin

le
0
Le pape change de «Premier ministre» en nommant le diplomate Pietro Parolin
Le pape change de «Premier ministre» en nommant le diplomate Pietro Parolin

Le pape François a nommé samedi le nonce Pietro Parolin à la tête du gouvernement de l'Eglise, en remplacement du controversé Tarcisio Bertone, avant une réforme attendue de la Curie souvent contestée pour son opacité et ses scandales.

Originaire de la région de Venise et ordonné prêtre en 1980, Mgr Parolin était depuis 2009 nonce (ambassadeur du Vatican) au Venezuela. Il remplacera Mgr Bertone au poste de Secrétaire d'Etat le 15 octobre, a indiqué le Saint-Siège dans un communiqué.

A 58 ans, Mgr Parolin est particulièrement jeune pour ce poste, le plus élevé de la Curie romaine, qui fera de lui une sorte de «Premier ministre» du pape. C'est le secrétaire d'Etat le plus jeune nommé depuis Eugenio Pacelli, nommé à l'âge de 53 ans en 1930 avant de devenir... le pape Pie XII.

Cela pourrait contribuer selon les observateurs au renouveau dans le gouvernement de l'Eglise souhaité par le pape argentin.

La gestion de son prédécesseur,Tarcisio Bertone, trés contestée

La gestion de la Curie -le gouvernement du Vatican- par le cardinal Bertone, 78 ans, a été souvent contestée. Il était la cible d'attaques dans les documents révélés dans le scandale Vatileaks, après des fuites menées par le majordome du pape Benoît XVI. Dans le cadre de rivalités et intrigues dans les sphères du Vatican, ce salésien était accusé d'erreurs de gestion, de choix malencontreux, de favoritisme, sans toutefois que son honnêteté ne soit mise en cause.

Il avait été nommé au poste de Secrétaire d'Etat en 2006 par Benoît XVI, avec lequel il a traversé toutes les tourmentes auxquelles l'Eglise a été confrontée ces dernières années: scandales de pédophilie, Vatileaks, réforme des finances du Vatican, rumeurs de «lobby gay»...

Depuis son élection en mars dernier, Jorge Bergoglio n'a pas fait mystère de son intention de réorganiser la Curie. Il a nommé plusieurs commissions chargées de se pencher sur le fonctionnement de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant