Le pape attendu à Lesbos en solidarité avec les migrants

le
0
    par Karolina Tagaris  
    LESBOS, Grèce, 16 avril (Reuters) - Le pape François est 
attendu ce samedi en milieu de matinée sur l'île grecque de 
Lesbos, en première ligne dans la crise migratoire qui secoue 
l'Europe. 
    Le chef de l'Eglise catholique sera accompagné pour ce 
déplacement très symbolique du chef spirituel de l'Eglise 
orthodoxe, le patriarche de Constantinople Bartholomée, et de 
Hiéronyme II, le chef de l'Eglise orthodoxe grecque.  
    "Les réfugiés ne sont pas des nombres, ce sont des 
personnes: ils sont des visages, des noms, et ils doivent être 
traités comme tels", a écrit François samedi matin sur son 
compte Twitter. 
    Les trois dignitaires visiteront le camp de Moria, où sont 
détenus plus de 3.000 réfugiés depuis l'entrée en vigueur de 
l'accord conclu le 18 mars entre l'Union européenne et la 
Turquie. Censé endiguer l'afflux de réfugiés vers l'UE, il 
prévoit que les personnes arrivées illégalement sur les îles 
grecques de la mer Egée seront renvoyés en Turquie si leur 
demande d'asile est rejetée.  ID:nL5N16E0ED  
    Jusqu'à présent, 325 personnes qui n'avaient pas déposé de 
demande d'asile ont été renvoyées vers la Turquie. Le 
gouvernement grec s'est donné deux semaines pour répondre aux 
demandes d'asile.  ID:nL5N17F2Y9  
    François, Bartholomée et Hiéronyme rencontreront 250 
demandeurs d'asile et déjeuneront avec huit d'entre eux dans un 
container qui sert d'abri provisoire pour les migrants, avant de 
rejoindre le port de Lesbos où le pape prononcera un discours et 
où les trois religieux réciteront une prière pour les migrants 
morts en tentant de rejoindre l'UE. 
     
    "FAIRE ACTE DE SOLIDARITÉ" 
    Le pape François, qui devrait passer au total cinq heures 
dans l'île grecque de la mer Egée, a souvent pris la défense des 
réfugiés et encouragé les paroisses catholiques à les 
accueillir.  
    Quelques mois après son élection, en 2013, il avait effectué 
son premier déplacement pontifical sur l'île sicilienne de 
Lampedusa qui, tout comme Lesbos aujourd'hui, accueillait alors 
des milliers de réfugiés. 
    "Il est tout à fait clair que le pape reconnaît qu'on a 
affaire à une situation d'urgence", a déclaré le porte-parole du 
Vatican, le père Federico Lombardi. "Tout comme il s'est rendu à 
Lampedusa, qui était à l'époque la ligne de front en 
Méditerranée, il veut être présent et faire acte de solidarité 
et de responsabilité maintenant que la situation est difficile 
et dramatique sur le front de la mer Egée." 
    Dans un rapport publié au début du mois, Amnesty 
International a dénoncé les conditions "effroyables" dans 
lesquelles migrants et réfugiés vivent à Lesbos et dans l'île de 
Chios.  ID:nL5N17A5ZG  
    Au-delà de son aspect humanitaire, cette visite a aussi pour 
but de favoriser le rapprochement entre Eglises catholique et 
orthodoxe. François a déjà rencontré le chef de l'Eglise 
orthodoxe russe, le patriarche Cyrille, à l'occasion de son 
voyage à Cuba en février, une première depuis le Grand Schisme 
de 1054.    
    La venue annoncée du pape a été l'occasion d'un grand 
nettoyage sur l'île, témoignent les organisations humanitaires. 
Plusieurs dizaines de migrants ont été transférés de Moria vers 
un centre où le pape ne se rendra pas, les murs ont été réparés 
et repeints.  
    "A défaut d'autre chose, la visite du pape offrira à la 
moitié des prisonniers de meilleures conditions de vie pendant 
quelques jours", a déclaré Alison Terry-Evans, qui dirige Dirty 
Girls, une ONG qui s'occupe de laver les vêtements des réfugiés. 
 
 (avec Philip Pullella au Vatican; Jean-Stéphane Brosse et 
Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant